Votre ancêtre... a été pensionné ou récompensé à titre militaire

Votre ancêtre a été… pensionné

Mentionnés à propos des recherches portant sur les officiers, les dossiers de pension ne concernent cependant pas uniquement ceux-ci, mais tous les militaires ayant reçu une pension. Signalons aussi la sous-série GR 10 Ye : pensions et demandes de secours du personnel non officier (1791-1847), actuellement (en 2013) en cours de classement.

Cas particulier, la sous-série GR Xu Armée des princes, armée de Condé, armées royales de l’ouest contient des contrôles et états des pensions versées sous la Restauration aux combattants des guerres de l’Ouest ou à leurs veuves : ces dernières, contrairement aux autres documents, sont classées à leur nom de jeune fille et non à celui de leur mari. Ces documents
sont consultables sur le site des Archives départementales de la Vendée.
Pour la période la plus récente :

  • Les dossiers de pension d’anciens combattants et ayant droit, remontant à la Première Guerre mondiale, qui jusqu’ici étaient conservés majoritairement aux Archives nationales sur le site de Fontainebleau, sont actuellement (en 2013) en cours de versement au SHD-Caen.
  • Toutefois les Archives nationales d’outre-mer (ANOM) à Aix-en- Provence détiennent une partie des dossiers d’anciens combattants nés en Algérie et ayant servi pendant les deux guerres mondiales et la guerre d’Indochine.
  • Une série particulière à la Marine nationale (MV CC7 p), concernant des marins nés entre 1844 et 1940, est conservée par le SHD à Rochefort.
  • Les dossiers encore utiles administrativement sont au Service des pensions des armées (SPA) à La Rochelle.

 

Votre ancêtre a été… admis à l’hôtel des Invalides

Depuis plus de trois siècles, l’institution des Invalides héberge et soigne les soldats blessés au combat ou trop âgés pour servir. Il existe des registres matricules pour les invalides depuis le règne de Louis XIV.


Au SHD-Vincennes, la sous-série GR Xy consacrée aux archives de l’hôtel des Invalides (1670-1910) est composée de plusieurs sous-sous-séries liées à la nature des documents, registres collectifs d’admission des invalides à l’Hôtel ou dossiers individuels de pensionnés.
GR 1Xy Dossiers individuels du personnel de l’institution GR 2Xy Registres d’admission
GR 3Xy Gestion administrative et intendance GR 4Xy Dossiers individuels d’invalides pensionnés classés dans l’ordre alphabétique des noms, y compris sur la Caisse des invalides de la marine (mémoires de proposition, certificats médicaux, relevés de services, actes d’état civil, autorisations de mariage, certificats de jouissance de pension, correspondance).
Il est souhaitable de consulter le tableau méthodique à la fin de l’inventaire des archives de l’hôtel des Invalides. Il porte sur l’ensemble du fonds : admission des invalides, pensions, succursales et compagnies détachées, personnel de l’établissement, administration de l’Hôtel, législation, réglementation et discipline, délibérations, ordres et correspondance, finances, patrimoine foncier et immobilier, objets mobiliers et collections, service de santé, décès et successions, cérémonies et honneurs funèbres, service du culte, archives.


La connaissance de la date d’admission d’un individu permet de se reporter directement aux registres chronologiques ; sinon, on trouvera au SHD-Vincennes des tables alphabétiques des invalides avec indication du nom, du prénom, des corps dans lesquels votre ancêtre a servi, de sa date d’admission à l’hôtel des Invalides et de son grade. De 1670 à 1796, 111 394 entrées ont ainsi été enregistrées. Avant 1743, les officiers admis aux Invalides sont enregistrés avec les soldats. Après cette date, les bas-officiers et les officiers figurent dans des registres  particuliers. On y trouve pour chaque individu un récapitulatif de la carrière, la description des blessures et des infirmités et la date du décès. 


En outre, une base nominative, consultable sur hoteldesinvalides.org est en cours de saisie par une association de bénévoles.
 

Votre ancêtre a été… décoré ou distingué

Les annuaires, matricules et dossiers individuels mentionnent les décorations. Les dossiers issus du bureau des décorations du ministère de la Guerre sont regroupés dans la sous-série GR Xq.
On y trouve notamment des dossiers de personnel décoré avant 1900 (ordre de Saint-Louis, Légion d’honneur, Médaille militaire, médailles commémoratives, médaille coloniale, etc.). Il est à noter que les dossiers individuels des demandes de la médaille commémorative de la guerre de 1870-1871 sont à rechercher dans la sous-série GR Lz. Dans les fonds des archives centrales de la marine, les dossiers des récompenses, médailles et citations (ca 1939-ca 1964) sont conservés en sous-série MV CC9.


En particulier, pour les décorations ci-dessous :

Ordre de Saint-Louis et Mérite militaire

Pour l’Ancien Régime, les édits, ordonnances, arrêts, projets, observations, mémoires, lettres et nominations sont conservés au Service historique de la Défense à Vincennes dans la sous-série GR Ya (GR Ya 207-225 pour l’ordre de Saint-Louis et GR Ya 226-227 pour le Mérite militaire). Si votre ancêtre a été décoré de l’ordre de Saint-Louis sous la Restauration, il conviendra également de consulter le site consacré aux membres de l’ordre de 1814 à 1830.
Deux ouvrages publiés au XIXe siècle recensent les officiers ayant reçu l’ordre royal et militaire de Saint-Louis. Il s’agit du Recueil de tous les membres composant l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, depuis l’année 1693, époque de sa fondation précédé des édits de création et autres relatifs audit ordre, dont les deux volumes publiés par Jean-François-Louis d’Hozier sont  consultables en ligne sur https://gallica.bnf.fr/, et de l’Histoire de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis depuis son institution en 1693 jusqu’en 1830 par Alexandre Mazas.

 

Légion d’honneur

Les Archives nationales conservent sur plusieurs sites les dossiers nominatifs des légionnaires depuis la création de l’ordre en 1802. Ceux-ci peuvent être repérés grâce au fichier informatisé Léonore qui recense les 388 450 dossiers nominatifs des titulaires de l’ordre de la Légion d’honneur dont la numérisation est en cours. La Grande Chancellerie de la Légion d’honneur (voir l’annexe « Sélection d’adresses utiles ») garde les dossiers «  vivants », c’est-à-dire ceux des légionnaires ayant fait l’objet d’une nomination ou d’une promotion relativement récente.

En cas d’absence du dossier, il convient de consulter les originaux des décrets de nomination dans les grades ou décorations conservés dans la sous-série GR X1 du SHD et classés à leur date. Pour en savoir plus sur la Légion d’honneur et sur les premiers décorés, on consultera les cinq volumes des Fastes de la Légion d’honneur. Biographie de tous les décorés, par
Liévyns, Verdot et Bégat, disponibles en ligne sur gallica.bnf.fr.


Médaille militaire

Les propositions et nominations pour la Médaille militaire, depuis sa création en 1852 jusqu’à la guerre de 1871, se trouvent en GR Xq. La Grande Chancellerie de la Légion d’honneur conserve les archives de la Médaille militaire qui sont cependant incomplètes pour le XIXe siècle en raison de l’incendie du palais de Salm en 1871.

 

Citations et croix de guerre

Des fichiers des décorations et citations décernées à titre individuel aux combattants au cours des Première et Deuxième Guerres mondiales sont conservés au SHD-Pau. On y trouve toutes citations entraînant l’attribution de la Croix de guerre accordées à des personnels de l’armée de Terre et de la gendarmerie, français ou étrangers, par une autorité militaire française depuis 1914.
 

A noter

La série R des archives départementales contient des dossiers de décoration à titre militaire : Légion d’honneur, Médaille militaire, médaille de Sainte-Hélène (parfois classés en sous-série 1M), médailles commémoratives variées. Pour la médaille de Sainte-Hélène voir aussi le site stehelene.org

Découvrir nos autres guides d'aide à la recherche

Dernière modification le 30/04/2019
Partager: