Ses missions

Lieu de conservation des archives des ministères chargés des affaires militaires depuis l'origine, le Service historique de la Défense (SHD) dispose en outre d’une bibliothèque spécialisée parmi les plus riches de France. Il est également chargé d’homologuer, de répertorier et de rassembler les éléments de la symbolique militaire (emblèmes et insignes) et de contribuer aux travaux relatifs à l’histoire de la Défense.

 

Découvrez le clip de présentation du SHD
Découvrez le clip de présentation du SHD

 

Ressources documentaires de premier ordre, ses collections (450 km d’archives remontant au XVIIe siècle, près d’un million d’ouvrages), représentent une part de la mémoire de la Nation que les archivistes, les bibliothécaires, les historiens, les personnels scientifiques et techniques du SHD s’emploient à conserver, transmettre et partager. Elles appartiennent à tous les Français. 

Héritier d’une longue tradition qui en fait un des plus anciens dépôts d’archives nationaux, le Service historique de la Défense possède une organisation particulière et ses fonds  s’ordonnent suivant un système complexe. L’historien y découvre non seulement les différents aspects des grands conflits qui ont façonné l’Europe et le monde depuis le XVIIe siècle, mais aussi les principaux enjeux stratégiques et militaires de la grande politique internationale. Le généalogiste y puise les sources qui lui permettent de retracer les carrières de milliers d’hommes et de femmes qui ont contribué à la défense du pays. Comme son nom l’indique, le Service historique n’est pas seulement un dépôt d’archives doublé d’une riche bibliothèque. Depuis l’origine, il est aussi un organisme voué à la recherche historique. En tant que service d’archives, le SHD a développé une politique archivistique originale, caractérisée par l’attention portée à l’inventaire des archives contemporaines. Le Service historique privilégie la typologie du répertoire numérique détaillé et a doté l’ensemble de ses fonds contemporains d’instruments de recherche couvrant la période des « Trente Glorieuses ». Il porte son effort sur l’élaboration d’index-matières développés. Enfin, les inventaires du Service historique sont le plus souvent accompagnés d’introductions institutionnelles qui constituent de véritables histoires politiques et administratives des hautes instances et des différentes composantes des armées françaises à travers les siècles.

Créé le 1er janvier 2005 par regroupement des anciens services historiques d'armées, le Service historique de la Défense est rattaché à la direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA), l'une des directions du secrétariat général pour l'administration (SGA) du ministère des Armées. Il se compose de trois centres : le centre historique des archives implanté à Vincennes, le centre des archives de l’armement et du personnel civil (implanté à Châtellerault), le centre des archives du personnel militaire (implanté à Pau) et le département du réseau territorial implanté sur sept sites (Cherbourg, Brest, Lorient, Rochefort, Toulon, Caen, Le Blanc).

Direction du Service historique de la Défense

•    M. Pierre Laugeay, administrateur général, chef du Service historique de la Défense

•    M. Henri Zuber, conservateur général du patrimoine, adjoint au chef du Service historique de la Défense

Découvrez le SHD à travers l'exposition qui lui a été consacrée pour ses dix ans d'existence.

 

Adresse administrative

Service historique de la Défense
Château de Vincennes
Avenue de Paris
94306 VINCENNES Cedex

Quelques chiffres

Près de 450 km linéaires d'archives dont près de 18 millions de photographies et plus de 50 000 cartes et plans.
900 000 ouvrages.
2 000 lecteurs inscrits par an.
10 implantations (Vincennes, Châtellerault, Cherbourg, Brest, Lorient, Rochefort, Toulon, Caen, Le Blanc et Pau)

Dernière modification le 13/11/2019
Partager: