Les tables Ardouin : un projet collaboratif du site de Rochefort pour interroger, par mot, la correspondance entre le ministre de la Marine et l’intendant.

Les tables Ardouin, du nom de leur auteur, Léon Ardouin (1841-1909), se composent de 9 volumes, établis au début du xxe siècle. Elles renferment un index manuscrit des dépêches échangées entre le ministre de la Marine et son intendant à Rochefort, pour l’essentiel, de 1672 à 1740.

Le présent projet est né de la volonté de l’équipe du site de Rochefort de mettre à profit le confinement de mars à mai 2020 pour œuvrer à un chantier collectif, celui de saisir et encoder plusieurs dizaines de milliers de termes d’indexation et les verser au site internet du Service historique de la Défense.

L’objectif de ce projet est double. Pour cette première étape, il s’agit de permettre aux lecteurs d’identifier plus aisément la cote des documents à consulter. Dans une étape ultérieure, le Service historique de la Défense souhaite offrir un accès direct aux images numérisées.

 

Portrait de Léon Ardouin
Reproduit avec l'aimable autorisation de la bibliothèque de l'Accord Parfait à Rochefort.

Mise en contexte historique

Né à Rochefort le 8 août 1841, Léon Ardouin est le fils d’Honoré Ardouin, médecin vétérinaire et membre influent de la société d’agriculture.

Entré à l’école de médecine navale de Rochefort en 1859, il sert à bord de plusieurs navires comme chirurgien puis médecin de Marine à partir de 1861.

Il reçoit l’insigne de Chevalier de la Légion d’honneur le 3 août 1875 : son dossier de décoration, qui comprend le détail de ses états de service, est conservé aux Archives nationales sous la cote LH 47 63.

Léon Ardouin participe à des campagnes en Extrême-Orient et en Océan Pacifique. Il fait paraître un Aperçu sur l’histoire de la médecine au Japon (Paris : Berger-Levrault, 1884)

Il aurait également rapporté de ses voyages des objets ethnographiques, aujourd’hui conservés au muséum d’histoire naturelle de La Rochelle.

Membre de la Société de géographie, comme son père avant lui, il en est le bibliothécaire et l’archiviste de 1879 à 1880, puis de 1895 à 1909, et très brièvement le secrétaire général, en 1892.

Il appartient par ailleurs à la loge maçonnique L’Accord Parfait, à l’instar de l’éminent botaniste Pierre-Adolphe Lesson, lui-même propriétaire d’une riche bibliothèque qu’il léguera à la ville de Rochefort, par l’entremise de Léon Ardouin.

Vers 1899, Léon Ardouin cumule, outre ses responsabilités au sein de la Société de géographie, les fonctions de conservateur de la bibliothèque et des archives municipales, à celles d’archiviste au port de Rochefort : il est alors chargé par le préfet maritime d’en classer et d’en inventorier le fonds ancien. On lui prête aussi parfois le titre de bibliothécaire de l’hôpital de la Marine.

Déjà auteur d’un catalogue méthodique du fonds Lesson, Léon Ardouin disparaît en 1909, léguant à la recherche, avec ces tables alphabétiques, un précieux outil. Cette œuvre de patience et d’érudition sera continuée sous la forme de fiches par la conservatrice affectée en 1937 aux archives de la Marine à Rochefort, Marie Descubes, puis à la fin des années 1960 par une auxiliaire-bénévole, Mme Landré.

 

 

 

Tables Ardouin - vue des volumes

Organisation des tables Ardouin

Les tables Ardouin sont organisées en 9 volumes, correspondant chacun à un intervalle de dates.

  • Vol. 1, XVIIe siècle (avec, en tête, une analyse des dépêches)
  • Vol. 2, 1700-1705
  • Vol. 3, 1706-1710
  • Vol. 4, 1711-1715
  • Vol. 5, 1716-1720
  • Vol. 6, 1721-1725
  • Vol. 7, 1726-1730
  • Vol. 8, 1731-1735
  • Vol. 9, 1736-1740

Elles contiennent des tables alphabétiques de noms de personnes, de bâtiments et d’« Affaires diverses » (noms de lieux, matières…), qui se rapportent à la série E – Intendance et, dans une bien moindre mesure, aux séries A – Commandement de la Marine et L – Contrôle. Cela représente plus de 40 000 entrées, en majorité des noms de personnes.

  • Série E – Intendance

Les tables Ardouin s’attachent plus particulièrement à la sous série MR 1 E, qui se compose des dépêches originales envoyées par le secrétaire d’État à la Marine et reçues par l’intendant, et constitue à ce titre la principale source pour l’étude de l’arsenal de Rochefort depuis sa création. Ce sont quelque 101 articles, cotés MR 1 E 32 à 132 et datés de 1672 à 1740, qui ont été dépouillés. Les dépêches sont reliées dans l’ordre chronologique, à raison d’un registre par semestre ou année. Les registres concernés sont consultables uniquement sur microfilms.

  • Séries A – Commandement et L – Contrôle

Pour des raisons encore inconnues, Léon Ardouin a par ailleurs dépouillé les articles MR 1 A 9 à 11, contenant la correspondance reçue et envoyée du commandant de la Marine de Rochefort entre 1724 et 1747, et MR 1 L 1 6, contenant les règlements, ordonnances et dépêches de la cour ou du ministre reçus au contrôle entre 1727 et 1731.

 

 

Extrait de saisie sur tableur des tables d'Ardouin

LE PROJET : trouver et consulter une dépêche grâce aux tables Ardouin

En dépit du soin apporté à la confection de ces tables, et aujourd’hui à leur saisie, elles ne sont pas exemptes d’erreurs.

Un même personnage peut ainsi apparaître sous deux patronymes sensiblement différents, à cause par exemple de la présence ou de l’absence d’une particule, d'un toponyme ancien déformé par l’usage ou rendu illisible par la graphie de l’époque, etc.

Les lecteurs sont ainsi invités à renouveler leur recherche en employant plusieurs mots clés synonymes, ou variantes orthographiques, et à signaler au Service historique de la Défense à Rochefort toute anomalie.

Les tables Ardouin renvoient, dans leur version numérique à la fois à la cote du document original, et à celle du microfilm. L’ancienne cote apparaît également, pour mémoire.

C’est la première de ces références qui doit être préférée, pour citer avec précision l’article, et commander celui-ci pour le jour-même, ou le réserver pour un autre jour.

La consultation s’effectue dans la salle de lecture de Rochefort.

Des reproductions peuvent être délivrées aux lecteurs, y compris à distance, selon les modalités et tarifs en vigueur.

Une numérisation prochaine des microfilms doit permettre aux lecteurs d’accéder aux vues des pages correspondant aux résultats de recherche directement en ligne.

Ce chantier sera également prolongé par la saisie des index sur fiches, élaborées par les successeurs de Léon Ardouin, et qui prennent la suite chronologique des 9 volumes initiaux.

Dernière modification le 13/10/2020

Aides à la Recherche

Partager: