Conditions d’accès

Libre

Conditions d'utilisation

Les registres de la sous-série MR 1 E sont microfilmés.

Description physique

9 registres.

Export PDF de l'IR

Inventaire

Tome 2

Dates

1700-1705

Présentation du contenu

Les tables Ardouin sont un index manuscrit, établi en 1900, des dépêches échangées entre le ministre et son intendant à Rochefort de 1672 à 1740. Elles sont établies par le docteur Ardouin, ancien conservateur du Service historique de la Marine à Rochefort, en 9 volumes. Ce sont des tables alphabétiques par noms propres, noms de bâtiments et affaires diverses (nom de lieux, de sujets, etc.) contenues, pour la plupart, dans la correspondance du ministre avec l'intendant série MR 1 E (MR 1 E 32-1 E 132) mais aussi MR 1 A 9-1 A 11 et MR 1 L 1 6. Cela représente à peu près 40 500 entrées. La sous série MR 1 A comprend la correspondance reçue et envoyée par le commandant de la Marine à Rochefort de 1775 à 1800. Ensuite la sous série MR 1 E se compose principalement des dépêches originales envoyées par le secrétaire d'état à la Marine et reçues par l'intendant. A ce titre, elle constitue la source principale pour l'étude de l'arsenal de Rochefort (1672-1800). Enfin la sous-série 1 L 1 6 se compose de règlements, ordonnances et dépêches de la cour ou du ministre reçus au contrôle (23 avril 1727-23 août 1731).

Provenance

Léon Ardouin (1841-1909)

Organisme responsable de l'accès

Rochefort

Biographie et histoire

Né à Rochefort le 8 août 1841, Léon Ardouin est le fils d'Honoré Ardouin, médecin vétérinaire et membre influent de la société d'agriculture. Entré à l'école de médecine navale de Rochefort en 1859, il sert à bord de plusieurs navires comme chirurgien puis médecin de Marine à partir de 1861. Il reçoit l'insigne de Chevalier de la Légion d'honneur le 3 août 1875 : son dossier de décoration, qui comprend le détail de ses états de service, est conservé aux Archives nationales sous la cote LH 47 63 [hyperlien vers la base Léonore sur www2.culture.gouv.fr]. Léon Ardouin participe à des campagnes et en Extrême-Orient et en Océan. Il fait paraître un Aperçu sur l'histoire de la médecine au Japon (Paris : Berger-Levrault, 1884) [hyperlien vers la bibliothèque Gallica]. Il aurait également rapporté de ses voyages des objets ethnographiques, aujourd'hui partagés entre le muséum d'histoire naturelle de La Rochelle et le musée du Quai Branly [hyperlien www.persee.fr] Membre de la Société de géographique, comme son père avant lui, il est le bibliothécaire et l'archiviste de 1879 à 1880, puis de 1895 à 1909, et très brièvement le secrétaire général, en 1892 [hyperlien socgeo-rochefort.fr]. Il appartient par ailleurs à la loge maçonnique L'Accord Parfait [Le « bon docteur » Ardouin, médecin de la Marine et Vénérable de la loge L'Accord Parfait, in ACTES n° 6, revue éditée par le CHIMAS, août 2007], à l'instar de l'éminent botaniste Pierre-Adolphe Lesson, lui-même propriétaire d'une riche bibliothèque qu'il léguera à la ville de Rochefort, par l'entremise de Léon Ardouin [hyperlien fr.calameo.com]. Vers 1899, Léon Ardouin cumule, outre ses responsabilités au sein de la Société de géographie, les fonctions de conservateur de la bibliothèque et des archives municipales, à celles d'archiviste au port de Rochefort : il est alors chargé par le préfet maritime d'en classer et d'en inventorier le fonds ancien. On lui prête aussi parfois le titre de bibliothécaire de l'hôpital de la Marine. Déjà auteur d'un catalogue méthodique du fonds Lesson, Léon Ardouin va léguer à la recherche, avec ces tables alphabétiques, un précieux outil. Cette ouvre de patience et d'érudition sera continuée sous la forme de fiches par la conservatrice affectée en 1937 aux archives de la Marine à Rochefort, Marie Descubes, puis à la fin des années 1960 par une auxiliaire-bénévole, Mme Landré.

Dernière modification le 29/03/2021