Je recherche... un personnel de la Gendarmerie

Les dossiers, contrôles et matricules du personnel de la Gendarmerie sont conservés, selon leur date et leur nature :

  • par le Service historique de la Défense à Vincennes, dans les fonds de la Gendarmerie nationale, de l'armée de Terre et de la Marine ;
  • par le Centre des archives du personnel militaire à Pau (CAPM) ;
  • par les archives départementales (sous-série 1 R des archives du département de recensement militaire, qui contient un état succinct des services dressé à l'occasion des passages en conseils de révision).

 
Service historique de la Défense à Vincennes, fonds de l'armée de Terre

 Les contrôles et dossiers individuels sont conservés dans les Y et X. Des dossiers individuels complémentaires, en fonction des affectations ou campagnes en outre-mer, sont conservés par la division Gendarmerie nationale (voir infra).
Pour savoir si un individu a fait l'objet d'un dossier ou est recensé dans les contrôles des troupes, il faut venir sur place consulter les inventaires et les documents eux-mêmes.

Officiers

  • sous-série 2 Y : contrôles des officiers (Révolution-1880) ;
  • sous-série 3 Y : contrôles des officiers (1880-1920) ;
  • sous-série Y d : officiers généraux ;
  • sous-série Y e : officiers supérieurs et subalternes ayant quitté le service actif depuis 30 ans ou plus ;
  • sous-série Y f : dossiers de pension des officiers de carrière (jusqu'en 1950).


Sous-officiers

  • sous-série 28 Yc : contrôles des troupes Gendarmerie (1792-1814) ;
  • sous-série 42 Yc : contrôles des troupes Gendarmerie (1815-1909) ;
  • sous-série Xf (cotes 1 à 257) : dossiers de pension des sous-officiers de carrière (pour la période 1770-1870).

 
Service historique de la Défense à Vincennes, fonds de la Marine

 Sous-série CC 3 : revues, états et matricules des gendarmes maritimes (19ème siècle).
Pour savoir si un individu est recensé dans ces documents, il faut venir sur place consulter les inventaires et les documents eux-mêmes.

 

Service historique de la Défense à Vincennes, fonds de la Gendarmerie nationale

Officiers

  • GD 2007 ZM 1/ 350 000 - 350 620 : dossiers individuels d'officiers généraux ;
  • GD 2007 ZM 1/ 310 000 à 319 999 et GD 2007 ZM 2/ 320 000 à 320 349 : dossiers individuels d'officiers "honoraires" ;
  • Fonds des écoles (GD 2007 ZM 1/ 221 333 à 221 795) : dossiers de promotions et dossiers individuels des élèves officiers de l'Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale (1941-2003).

Militaires de tout grade confondus en métropole :

Dans les fonds de cette division et pour le 20e siècle, les collections de situations 23/2 et les registres d’incorporations des légions ou autres corps de gendarmerie équivaux aux registres de contrôle des troupes de l’ancien régime. Ces sources, assez dispersée et non exhaustive, sont à chercher dans les instruments de recherches des fonds.

  • GD 2007 ZM 1/ 71000 à 71383 : collection des situations 23/2 (1925-1976) ;
  • Fonds GD 2007 ZM 1/ 320 000 à 324 324 : dossiers individuels des militaires affectés à la Garde républicaine de Paris (dont les autres statuts de militaires comme les vétérinaires) ;
  • GD 1 A 187 à 275 : dossiers individuels des militaires ayant fait l’objet d’une épuration administrative ou réintégration dans l'arme (1936-1955) ;
  • Fonds de la Direction générale de la Gendarmerie nationale (GD 2007 ZM 1/191 243-191 379) : dossiers disciplinaires (1946-1983) ;
  • Fonds des inspections (GD 2007 ZM 1/ 307 448 à 307 456) : dossiers individuels pour les réclamations et droit de recours (1980-1991) ;
     

Militaires de la Gendarmerie affectés en outre-mer :

  • Fonds des prévôtés en Extrême-Orient (GD 3 L 39 à 49) : dossiers individuels des militaires de la Gendarmerie affectés dans les prévôtés en Extrême-Orient ;
  • Fonds des légions de marche de garde républicaine en Extrême-Orient (GD 2007 ZM 1 / 307 861 à 307 866) : fiches individuelles du personnel de la 3ème légion de marche de garde républicaine (1952-1955) ;
  • GD 2007 ZM 1/ 305 000 à 305 754 : dossiers des tués et disparus en Indochine ;
  • GD 1 P : dossiers individuels des militaires européens de la Gendarmerie affectés en AOF (?-1960) ;
  • GD 2 P : dossiers individuels des militaires européens de la Gendarmerie affectés en AEF (?-1960) ;
  • GD 2007 ZM 1/ 5134 à 5140 : dossiers individuels des militaires européens rayés des cadres de la légion de Gendarmerie d’AOF à Madagascar (?-1960) ;
  • Fonds de la gendarmerie en Algérie (GD 2010 ZM 4/ 16585 à 16662) : fiches individuelles des militaires d’active et réservistes des légions de Gendarmerie d’Algérie et des prévôtés de la base stratégique de Mers-el-Kébir (1944 – 1968).
     

Auxiliaires de la Gendarmerie française :

  • GD 2007 ZM 1/ 3193 à 3522 (sera bientôt reclassé GD 3 P) : dossiers individuels des auxiliaires de la Gendarmerie d’AOF (?-1960) ;
  • GD 2007 ZM 1/ 4457 à 4671 (sera bientôt reclassé GD 4 P) : dossiers individuels des auxiliaires de la Gendarmerie d’AOF (?-1960) ;
  • GD 2007 ZM 1/ 5141 à 5188 : carnets de notes et médicaux des auxiliaires de la légion de Gendarmerie d’AOF à Madagascar (?-1960) ;
  • Fonds de la Légion de Gendarmerie du Maroc (GD 2007 ZM 1/ 44233 à 44236) : fiches individuelles des gendarmes auxiliaires et réservistes de la Légion de Gendarmerie du Maroc (1945 – 1958) ;
  • Fonds de la légion de Gendarmerie de Tunisie (GD 2007 ZM 1/ 48118 à 48136 et GD 2007 ZM 1/ 48347 à 48425) : dossiers des réservistes de la Légion de Gendarmerie de Tunisie (?-1958).

 

Personnel civil autochtone employé par la Gendarmerie :

Plus généralement, et en particulier dans les fonds de la Gendarmerie en AOF et AEF, différents dossiers concernant la paie du personnel civil contiennent des listes détaillés de noms, incluant parfois des dossiers individuels.

  • Fonds de la gendarmerie en Algérie (GD 2010 ZM 4/ 838 à 845) : registres d’embauche, de mutations et de paie concernant le personnel civil de la 10ème légion de garde républicaine puis gendarmerie mobile (1945 – 1958).

 


 Service historique de la Défense à Pau, fonds du personnel militaire 


 Les dossiers des officiers supérieurs et subalternes, non réservistes, ayant quitté le service depuis moins de trente ans sont détenus par le Centre des archives du personnel militaire à Pau (CAPM).

Découvrir nos autres guides d'aide à la recherche

Dernière modification le 28/05/2021