Maréchal Louis Franchet d'Espèrey

1856 - 1942
Portrait du Maréchal Franchet d'Espèrey © Service historique de la Défense
© Service historique de la Défense Portrait du Maréchal Franchet d'Espèrey

Extraits du dossier conservé au Service historique de la Défense / CHA, Vincennes sous la cote GR 9 YD 534

Fils d’un officier de cavalerie des chasseurs d’Afrique, Louis Franchet d'Espèrey sort sous-lieutenant d’infanterie de Saint-Cyr en 1876 avant d’intégrer l’École supérieure de la Guerre en 1881.

Le début de sa carrière militaire est marqué par sa participation à plusieurs campagnes coloniales en Algérie, en Tunisie, au Tonkin, en Chine puis au Maroc.

Lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale, il s’illustre à la tête de la 1re armée, lors de la bataille des frontières, à Charleroi, en Belgique, puis à Guise, sur l’Oise, en menant une contre-attaque victorieuse contre les troupes allemandes.

Appelé le 3 septembre 1914 au commandement de la 5e armée, par Joffre, il joue un rôle déterminant dans la victoire de la Marne et devient chef des armées de l’Est en 1916 puis des armées du Nord en 1917.

En juin 1918, il remplace le général Guillaumat à la tête des armées alliées d’Orient et lance l’offensive décisive qui, après avoir rompu le front bulgare, aboutit à l’effondrement de l’Autriche-Hongrie dans les Balkans.

Pour ces hauts faits, le général Franchet d'Espèrey reçoit, en 1921, le bâton de maréchal.

Grand-Croix de la Légion d'honneur, il est titulaire de la Médaille militaire et de la Croix de guerre 1914-1918.

Élu à l'académie française en 1934, il fonde "les Amitiés africaines", oeuvre sociale à l'origine des "Dar el Askri" (maisons du combattant) qui regroupe les anciens combattants musulmans et leur vient en aide.

Mort le 8 juillet 1942 à Saint-Amancet, dans le Tarn où il s’était retiré, il est inhumé dans la crypte de l’église Saint-Louis des Invalides, à Paris, le 24 octobre 1947.

Consulter tous les documents (PDF)

En savoir plus

Vous pouvez venir consulter le dossier complet du maréchal Louis Franchet d'Espèrey au Service historique de la Défense. Cote : GR 9 YD 534

Sa biographie sur le site Chemins de Mémoire

Dernière modification le 03/09/2021