Conditions d’accès

Archives privées

Librement communicable et librement reproductible dans le respect du Code du patrimoine. L’importante iconographie consacrée aux avions rassemblée par le général Mutin est disponible à la division des archives iconographiques(DAI).

Description physique

0,70 ml
Export PDF de l'IR

Inventaire

Fonds du général Jacques Mutin

Dates

1940-2008

Présentation du contenu

Le fonds contient des papiers militaires personnels, quelques papiers de fonction avec notamment des instructions et des notices techniques d’appareils de transmissions (récepteur SCR 536) et d’une télécommande radio électrique de mise à feu. Le fonds du général Mutin contient une importante documentation sur l’armée de l’air française pendant la Seconde Guerre mondiale et surtout pendant la guerre d’Indochine.

Provenance
Général Jacques Mutin
Organisme responsable de l'accès
Vincennes
Documents en relations

Le dossier individuel du général Jacques Mutin est disponible au SHD sous la cote 14YD 2791. Passionné d’aviation, grand collectionneur de photographies d’avions, le général Mutin a publié plusieurs articles sur ce thème. On peut citer : « L’avion qui parlait, le C-47 Dakota en Indochine, 1952-1954 » publié en juin-juillet 1999 dans Aéro Journal, « Les F-6 français : un Mustang peut en cacher un autre », publié par Aéro Journal en octobre-novembre 1998.

Biographie et histoire

Né le 28 mars 1928 à Dijon (Côte d’Or), Jacques Mutin intègre l’École d’application des transmissions, à Montargis, en décembre 1947. Passant rapidement du grade de 2e classe au grade de sergent, il est affecté au 8e régiment de transmissions au Fort de Bicêtre à compter d’octobre 1948, avant d’intégrer en janvier suivant, l’École militaire de sous-officiers de Strasbourg. En septembre 1950, il passe par l’École spéciale militaire interarmes de Coëtquidan avant d’être admis, en octobre 1951, à l’École d’application des transmissions de Montargis. L’année suivante, il rejoint le 148e bataillon de transmissions à Trèves (Allemagne) avant de rejoindre le 822e bataillon de transmission en Indochine. Promu lieutenant en octobre 1953, il est affecté en février 1955, à l’unité administrative du parc des transmissions des forces terrestres du Nord Vietnam, puis est rapatrié en métropole en septembre. En janvier 1956, il est muté au 41e régiment de transmissions à Fès (Maroc), qui devient le centre d’instruction des transmissions n°41 en juillet 1958. En décembre,il rejoint le 71e bataillon de transmissions (Algérie), puis, en septembre 1959, le groupe régional d’exploitation des transmissions n°805, à Toulouse. En juin 1963, il est envoyé à la direction centrale des transmissions de Levallois-Perret. Promu chef de bataillon en avril 1966, il rejoint, en septembre 1969, l’école militaire annexedes transmissions d’Agen, en tant que commandant de bataillon d’élèves puis comme directeur de l’instruction. En septembre 1972, il est nommé chef de la section « plans-emploi » au commandement des transmissions de la 1re armée à Strasbourg. En août 1976, il prend le commandement du 40e régiment de transmissions de Sarrebourg et est promu colonel en octobre. En août 1978, il est de nouveau affecté au commandement des transmissions de la 1re armée à Strasbourg comme chef de section « exercices-exploitation » puis comme officier supérieur adjoint. En août 1981, il estnommé officier supérieur adjoint au commandement des transmissions de la 2e régionmilitaire à Lille. En août 1983, il en devient le commandant et directeur régional. Promu général de brigade en décembre 1984, il demande sa mise à la retraite, après 25 ans de services. Titulaire de la Légion d’honneur, le général Jacques Mutin estdécédé le 15 avril 2009 à Bagnères-de-Bigorre (65).

Dernière modification le 02/10/2020