Conditions d’accès

Archives privées

Description physique

1,51 ml

Classement

Le fonds, représentant 1,51 ml, est classé en quatre grandes parties : les origines et l’histoire de la famille, les archives personnelles de ses membres, des études etdes recherches, et enfin une partie composée du supplément 2013, relatif principalement à François Marie et Augustin Gabriel d’Aboville.

Export PDF de l'IR

Inventaire

Fonds Famille d'Aboville

Dates

1494-2000

Présentation du contenu

Les archives déposées au Service historique de la Défense concernent plus particulièrement les membres suivants :

- Bernardin d'Aboville (1681-1730), commissaire provincial de 1709 à sa mort.<1>- Julien d'Aboville (1687-1773), général d'artillerie, frère du précédent. Il participe à la guerre de Flandre sous le commandement du maréchal de Villars ; puis sous Louis XV, il sert en Allemagne à la guerre de succession de l'Empire. Il est ensuite en Flandre dans l'armée du maréchal de Saxe où il participe à toutes les campagnes. Son dernier emploi est celui d'inspecteur général de l'artillerie aux départements du Boulonnais, Soissonnais, Flandre et Hainaut.<2>- Le comte François Marie d'Aboville (1730-1817), général d'artillerie et homme politique, fils de Bernardin et neveu du précédent. Grâce à son oncle dont il devient aide de camp, il participe aux nombreux sièges des places flamandes de la guerre de succession d'Autriche. Lieutenant-colonel pendant la guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique, il participe en 1781 au siège de Yorktown. Il est décoré de l'ordre de Cincinnatus. En 1792, il reçoit le commandement de l'artillerie de l'armée du Nord. Il est emprisonné avec sa famille à Soissons sous la Terreur. Nommé au Sénat conservateur après la proclamation de l'Empire, gouverneur de Brest en 1807, il siège à la Chambre des pairs de 1814 jusqu'à sa mort, en 1817.<3>- Le comte Augustin Gabriel d'Aboville (1774-1820), général, fils du précédent. Après avoir participé aux guerres révolutionnaires, il devient sous-directeur et membre du comité central d'artillerie à Paris. Il est envoyéau Portugal pendant les guerres napoléoniennes, puis il rejoint l'armée d'Espagne. Général de brigade en 1809, il prit notamment part à la bataille de Santo Domingo et au siège de Cadix. Général d'Empire en 1812, il devient directeur général de l'artillerie des armées d'Espagne et du Portugal en 1813. Sous la Restauration, il succède à son père dans les titres de comte et pairs de France. Son nom est inscrit sur l'Arc de triomphe, côté nord. <4>- Le baron Augustin Marie d'Aboville (1776-1843), général, frère du précédent. Capitaine dans l'armée de Moselle pendant les guerres révolutionnaires, il est suspendu en tant que noble du 6 octobre 1793 au 25 novembre 1794. Réintégré, il fait partie de l'armée dite d'Angleterre jusqu'en l'an XIII. Après avoir participé à une expédition en Martinique, il est nommé major de l'artillerie à cheval de la garde impériale et participe à la bataille de Wagram, au cours de laquelle il est blessé. Nommé général de brigade en 1809, il prend le commandement de l'école d'artillerie de La Fère. En 1814, il commande l'artillerie destinée à la défense de Paris. En 1815, il est chargé par l'Empereur d'organiser les gardes-côtes du Havre.<5>- Auguste Ernest d'Aboville (1819-1902), homme politique, fils d'Augustin Gabriel d'Aboville. Il fut maire de Glux de 1858 à 1861, puis député du Loiretde 1871 à 1876.<6>- Gérard d'Aboville (1945-), premier navigateur à traverser l'océan Atlantique en solitaire à la rame en 1980, il traverse également l'océan Pacifique à la rame en 1991. Homme politique, il siège au conseil de Paris depuis 2008. Il est l'arrière-petit-fils d'Auguste Ernest d'Aboville.
Provenance
Famille d'Aboville
Organisme responsable de l'accès
Vincennes
Biographie et histoire

Présentation du fonds

La famille d’Aboville est une vieille famille noble d’origine normande comptant de nombreux officiers supérieurs.

Dernière modification le 02/10/2020

Format Physique