Prix des lecteurs du Service historique de la Défense

Accès au public
Edition 2021

Le Service historique de la Défense lance son premier Prix des lecteurs.

Du 1er mars au 31 mai 2021, votez pour l'un des dix ouvrages d'histoire militaire en compétition et tentez de remporter une place pour la remise du Prix en septembre.

Tous sites

 

Qu'est-ce que le Prix des lecteurs du SHD ?

Le Prix des lecteurs du SHD récompense annuellement un ouvrage d'histoire militaire publié l'année précédente en langue française. Dix ouvrages sont choisis par le comité de sélection du SHD pour faire partie de la compétition. Chaque salle de lecture du SHD propose à la consultation un exemplaire des dix livres sélectionnés, si vous souhaitez les feuilleter. Le vote est ouvert à tous, à raison d'une participation par personne.

 

Règlement du prix

 

Comment voter ?

Vous pouvez voter en ligne (formulaire accessible ci-dessous). Parmi tous les votants, 50 seront tirés au sort pour participer à la cérémonie de remise du Prix au mois de septembre, au château de Vincennes (sous réserve des conditions sanitaires).

 

Les ouvrages en compétition 

 

Gayme

 

   

    

GAYME Evelyne, Prisonniers de guerre. Vivre la captivité de 1940 à nos jours, Paris, Imago, 2019

Près de deux millions de français connaissent la captivité de guerre durant la Seconde Guerre mondiale ; c’est toutefois un nombre bien plus conséquent de personnes, proches, familles, amis, qui vivent l’expérience de la captivité, durant les années de guerre, mais aussi dans les décennies qui suivent. Evelyne Gayme s’attache ainsi à décrire l’expérience de ces prisonniers, dont les séquelles psychiques et physiques dépassent les limites de la guerre, à travers des témoignages inédits.

 
Goya

 

 

GOYA Michel, S’adapter pour vaincre : comment les armées évoluent, Paris, Perrin, 2019

Officier des troupes de marine et docteur en histoire contemporaine, Michel Goya se penche sur la question de l’innovation dans le monde militaire contemporain. De la fin du XVIIIe siècle aux opérations de la fin du XXe siècle, il s’intéresse aux répercussions qu’ont eus les bouleversements politiques, sociaux, techniques et économiques sur des armées très sollicitées par les différents conflits du monde moderne.

 
Grenard

 

 

GRENARD Fabrice, Les maquisards. Combattre dans la France occupée, Paris, Vendémiaire, 2019

A partir de 1942 se constituent en France des entités combattantes clandestines particulières, les maquis. C’est aux hommes qui ont fait vivre ces maquis qu’est consacrée l’étude de Fabrice Grenard, directeur historique de la Fondation de la Résistance et docteur en histoire. Leur formation, leur vie au quotidien dans des conditions spartiates, leur expérience de guerre, leurs rapports entre eux et aux populations civiles sont ici décrites, loin des idées véhiculées à l’époque par Londres ou Vichy.

 
Harismendy

 

 

HARISMENDY Patrick, LE GALL Erwan (direction), Un adieu aux armes : destins d’objets en situation de post-guerre, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2019

L'ouvrage dirigé par Patrick Harismendy et Erwann Le Gall propose une vision culturelle de l'histoire militaire, à travers l'étude de la place, de la fonction et de la symbolique de l'objet militaire. De l'artefact de guerre à son détournement, en passant par sa phase de démobilisation, c'est tout un cycle de vie de l'objet, qui changeant d'usage, change de sens, que l'on découvre dans les différents articles proposés par ce recueil. .

 
Marly

 

 

MARLY Mathieu, Distinguer et soumettre : une histoire sociale de l’armée française, 1872-1914, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2019

Mathieu Marly étudie dans cet ouvrage, issu de sa thèse, l’histoire militaire sous son aspect social. Son enquête porte sur la figure du « citoyen-soldat », constituée dès 1872, lors de l’adoption du service militaire obligatoire, jusqu’en 1914. Si la Belle Epoque des casernes est victime de clichés, le présent ouvrage reprend la vision idéalisée des casernes de la République, à l’aune des notions de distinction sociale et de soumission disciplinaire.

 
Nicolas

 

 

NICOLAS Aude, L’art et la bataille : les campagnes d’Italie, 1800 et 1859, Paris, Bernard Giovanangeli, 2019

A la croisée de l’histoire et de l’histoire de l’art, cet ouvrage s’intéresse à deux campagnes d’Italie, menées l’une sous le Premier Empire, l’autre, sous le Second. Sculpture, peinture, photographie, dessin, nombreuses sont les techniques artistiques qui ont permis d’immortaliser ces deux campagnes, entre traditions et innovations, représentations symboliques et réalistes. Cet ouvrage est issu de la thèse de doctorat d’histoire de l’art d’Aude Nicolas, spécialiste en patrimoine et archéologie militaires.

 
Pérès

 

 

PERES Alban, Devises de l’armée française, de l’Ancien Régime au XXIe siècle, Nice, Arcadès Ambo, 2019

L’importance de la devise dans le monde militaire, depuis les cris de guerre aux devises d’écoles, de régiments ou de corps d’armées, est une réalité ancienne dont la tradition se poursuit de nos jours. C’est cet univers fait de symbolique et d’histoire que nous invite à découvrir Alban Pérès, sous-officier de gendarmerie, versé dans l’emblématique et l’héraldique.

 

 
Pignot

 

 

PIGNOT Manon, L’appel de la guerre, des adolescents au combat, 1914-1918, Paris, Anamosa, 2019

Issu d’une habilitation à diriger des recherches, l’ouvrage de Manon Pignot interroge un pan singulier de l’histoire de la Grande Guerre, l’engagement d’adolescents au front. S’appuyant notamment sur des mémoires et des photographies, l’historienne étudie les stratégies d’engagements, les motivations, mais aussi l’expérience initiatique que connaissent ces jeunes qui choisissent l’état militaire avant l’âge légal, dans une société où la guerre fait partie de l’imaginaire collectif et juvénile.

 
Rondeau

 

 

RONDEAU Benoît, Etre soldat de Hitler, Paris, Perrin, 2019

Benoît Rondeau retrace, à partir du parcours de plusieurs hommes de l’armée d’Hitler, le quotidien et l’expérience du soldat allemand. Pour ce faire, il s’attache à décrire la vie du militaire depuis la caserne jusqu’à la postérité de cette armée après la chute du Reich, en passant par les différents fronts qui ont forgé des identités militaires diverses. C’est donc une vision sociale et culturelle de l’armée d’Hitler que nous offre cet enseignant et historien spécialisé dans l’histoire militaire de la Seconde guerre mondiale.

 
Saint-Ramond

 

 

SAINT-RAMOND Francine, Les désorientés : expériences de soldats français aux Dardanelles et en Macédoine, 1915-1918, Paris, Inalco Presses, 2019

La Grande Guerre ne s’est pas tenue uniquement en France. C’est ce que nous rappelle l’ouvrage de Francine Saint-Ramond, portant sur les expéditions aux Dardanelles et en Macédoine, menées à partir de 1915. Envoyés loin de chez eux, les soldats français sont confrontés à l’appréhension, mais aussi aux espoirs déçus d’une expédition dans des contrées qu’ils pensaient conformes à leur vision fantasmée de l’Orient et de la Grèce. C’est à la découverte de leurs souvenirs, de leurs conditions de vie et de leurs difficultés morales que nous entraine cet ouvrage.

 

 

La création d'un espace personnel pour pouvoir voter garantit la protection de vos données. Votre espace sera supprimé si vous ne souhaitez pas en conserver l'usage. A défaut, des bulletins sont à votre disposition dans toutes les salles de lecture du SHD (Brest, Châtellerault, Cherbourg, Lorient, Pau, Rochefort, Toulon, Vincennes).

Dernière modification le 03/03/2021

Découvrir aussi

Partager: