Lorient

Département du réseau territorial / Division Centre-Ouest

Département du réseau territorial / Division Centre-Ouest
© Service historique de la Défense

Le Service historique de la Défense à Lorient 

4,5 km linéaires d'archives
20 places en salle de lecture

Fonds disponibles :

> Compagnie des Indes

> Marine en océan Indien

> Fonds de l’« Inscription maritime »

> Fonds des « Travaux Maritimes »

> Fusiliers-commandos

> Lann-Bihoué

Adresse géographique

Enclos de la Marine

2, rue de la Cale-Orry

56998 Lorient

Demande d'orientation

Téléphones :
02 97 12 41 24 (salle de lecture)
02 97 12 41 92 (secrétariat)

Courriel : shd-lorient.contact.fct@intradef.gouv.fr

La division centre-ouest du SHD présente en 2019 4,5 kilomètres d’archives du XVIIe au XXIe siècles et plus de 30 000 ouvrages.

L’état actuel des collections résulte de phases d’expansion du port (Seconde Guerre mondiale et guerre froide) alternant avec des catastrophes (incendies, bombardements), de démarches volontaires de destruction (utilisation comme reliure, emballage ou gargousse), ou de transferts vers d’autres sites du ministère (Brest, Châtellerault,Vincennes…) et du monde civil (archives départementales du Morbihan ou de Loire-Atlantique).

La fin de la guerre froide (fermeture de la base sous-marine- BSM -de Keroman en 1997 et de l’arrondissement maritime de Lorient en 2000) et les restructurations de défense induites ont engendré de nombreux versements. Après ceux de forces spéciales (ALFUSCO), l’accent est mis désormais sur l’autre élément du diptyque Marine nationale à Lorient, le plus important en personnels : la base aéronavale de Lann-Bihoué.

 

Quelques fonds particulièrement intéressants, clos ou non


Parmi ceux d’Ancien Régime, c’est naturellement la Compagnie des Indes (la deuxième, celle de « Law », 1717-1770), avec ses différentes typologies : armement-désarmement des navires (bâtiments et équipages) ; pièces de comptabilité (cargaisons, comptoirs des îles de Bourbon et de France, de l’Inde, du Sénégal ou de Louisiane ; constructions et fortifications, magasins, parts de prises, ventes) ; correspondance (20 000 documents). Le dépouillement du fonds de la Compagnie, mené par l’association « Les Amis du SHD-Lorient », a abouti à une base de données de 250 000 embarquements (voir le site  « Mémoire des hommes »).

Faisant le lien entre l’Ancien Régime et le XXe siècle, le fonds de l’« Inscription maritime » est l’un des ensembles les plus demandés par les amateurs de généalogie ou de prosopographie. Il englobe, les quartiers de Bretagne-sud (Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) : Auray, Belle-Île (plus Houat et Hoëdic), Concarneau, Groix, Lorient, Port-Louis, Redon et Vannes. 

Le fonds de la Marine en océan Indien ((ALINDIEN, Djibouti, La Réunion, Madagascar, XIXe et XXe siècles) fait également l’objet de recherches récurrentes 

Le fonds des « Travaux Maritimes » est depuis trois siècles le reflet de l’activité de la Marine dans l’aménagement du pays de Lorient. Ce fonds est, avec celui de la Compagnie des Indes, un moyen d’étudier les fortifications locales, du XVIIe siècle (Porh-Puns) au XXe siècle (BSM de Kéroman et Mur de l’Atlantique).

Parmi les établissements notables, il faut s’arrêter sur la commission de Gâvres qui, de 1829 à 2008, sur les communes de Gâvres et de Plouhinec a abrité, études et expériences d’artillerie navale ainsi que l’entrainement au combat des fusiliers-marins et commandos et celui de l’aéronautique navale.

C’est précisément l’entrainement, la protection et la projection de forces symbolisé, pendant la deuxième partie du XXe siècle, par l’ensemble des sous-marins de Keroman et des navires de surface, des avions de patrouille maritime de Lann-Bihoué et des forces spéciales qui suscitent encore l’attention des chercheurs .

Pour clore ce tour d’horizon, il convient de rappeler tout l’intérêt des fonds iconographiques lorientais : arsenal (DCAN), Lann-Bihoué, fonds privé « Landais », reportages du Service Historique, sur tous supports, des plaques de verre aux clichés numériques.

 

Compagnie des Indes sur le site Mémoire des hommes :

Équipages et passagers

Armements des navires
 

 

Cadre de classement

Les versements sont traditionnellement classés par séries-lettre (de A à U) jusqu’à la mi-1987. Au-delà, l’apport s’est fait en série continue ML W.
Les « entrées extraordinaires » (série S), concernent des documents d’origine privée, de 1431 au début du XXIe siècle.

 

Bibliothèque

La bibliothèque prend son véritable essor à partir de 1836. En 1842, un incendie détruit la majeure partie de ses 6 000 ouvrages. Reconstituée, la bibliothèque perd derechef plus de 20 000 documents lors des bombardements alliés de février 1943.

Dans un ancien bâtiment de la Compagnie des Indes, rénové en 1988, elle comprend aujourd’hui plus de 30 000 ouvrages, dont environ 700 exemplaires antérieurs à 1850, ainsi que 500 titres de périodiques.

Elle offre une documentation en langues française et étrangère sur l’histoire militaire, l’histoire maritime, les questions de défense et a développé des collections en relation avec des fonds d’archives spécifiques de Lorient.


 

Horaires

Du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h

Vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h

Fermetures annuelles

Du lundi 23 au mardi 31 décembre inclus

Accès

20 places en salle de lecture, accessibles sans réservation, du lundi au vendredi à tous publics : individus, groupes et scolaires (professeur-relais).

Quai des Indes à Lorient. Parking possible. Accès PMR. 

Les partenaires institutionnels

Mémoire des Hommes
Dernière modification le 17/10/2019
Partager: