Conditions d’accès

Librement communicable.

Description physique

1182 articles, 412 cartons soit 50 ml.

Classement

Le fonds d'archives de la direction de l'infanterie a été classé entre l'été 2009 et l'été 2011. Une partie avait déjà été classée dans les années 1990 et inventoriée sous les cotes 9 NN 1 à 9 NN 209, soit 209 cartons. À ce premier ensemble, il a fallu ajouter la partie non classée rapatriée de Moscou au début des années 2000, représentant environ 25 mètres linéaires supplémentaires.

Les fonctions de la direction ayant peu évolué, son organisation a dû s'adapter, pour l'essentiel, à quelques ajouts ou retraits de sections. Le plan de classement adopté reprend donc la structure de la direction à la fin des années trente, selon l'organigramme n° 1. En effet, cette organisation a l'avantage de présenter la direction avec le maximum de composantes, reflétant ainsi l'intégralité des fonctions assurées.

Export PDF de l'IR

Inventarios

Direction de l'infanterie.

Fechas

1840-1940

Présentation du contenu

La sous-série GR 9 NN 1 présente les archives de la direction de l'infanterie créée, par décret, le 26 mars 1878. Elle est l'héritière directe du service de l'infanterie de la direction générale du personnel et du matériel du ministère de la Guerre. Le fonds comporte ainsi des documents sur une période allant de 1840 à 1940. Toutefois, la majeure partie des dossiers concerne la période de l'Entre-deux guerres (1920-1939). Depuis sa création, le 26 mars 1878, la direction a connu différentes organisations remettant en cause certaines de ces attributions. Cependant, il demeure des constantes jusqu'en 1940 : la gestion des personnels, le recrutement, l'étude et l'expérimentation du matériel d'infanterie.

En revanche, la préparation militaire, la question des chars de combat ou de l'artillerie d'assaut, la revue d'infanterie, et la section technique d'infanterie, constituent autant d'éléments qui modifient la structure de la direction entre 1878 et 1940. L'organigramme n° 1 figurant en annexe propose une vue de son organisation en 1938-39. Les éléments organiques ayant modifié sa structure au cours du temps, cités ci-dessous, apparaissent en pointillé.

- La section de préparation : à la direction depuis 1912, elle est transférée à l'EMA, bureau des écoles par arrêté du 19 février 1920.

- L'artillerie d'assaut, passe de la sous-direction de l'artillerie, passe à la direction de l'infanterie, sous le nom de section des chars de combat, par décret du 13 mai 1920.

- La gestion relative aux écoles et aux préparations militaires revient à la direction par arrêté le 28 mai 1923.

- Le 16 juin 1933, la section technique de l'infanterie est rattachée à la direction.

- Le 1er janvier 1935, le secrétariat particulier du directeur est nommé cabinet du directeur et le cabinet du directeur, bureau technique.

- Par décret daté du 26 juin 1940, les questions administratives sont retirées à la direction qui ne traite plus que de celles du commandement sous les dénominations Personnel, Instruction, Organisation et Matériel.

La direction de l'infanterie est supprimée par décret le 28 novembre 1941.

La structure de la direction est à l'évidence le reflet de ses fonctions. Aussi, retrouve-t-on des bureaux à vocation administrative ou technique, dédiés à la gestion et à la formation des hommes mais aussi à l'expérimentation de leur armement.

Le 1er bureau. Il se consacre aux personnels d'infanterie de l'armée d'active en distinguant la gestion des officiers de celle des sous-officiers de carrière et de la troupe. Le bureau est responsable des promotions, des mutations, des admissions dans les écoles mais aussi des questions liées à la discipline, au contentieux et à la retraite de ces personnels.

Le 2e bureau. Ce bureau a la responsabilité du recrutement, ce qui signifie qu'il planifie et organise les incorporations, la répartition des troupes, les engagements et rengagements et enfin, administre la troupe de réserve. En outre, il gère les conseils de réforme. À cet effet, il est en lien étroit avec les bureaux de recrutement des régions militaires où se tiennent les conseils de réforme.

Le 3e bureau. Il administre les officiers de réserve d'infanterie dans les mêmes conditions que les officiers de carrière : nomination, promotion, affectation, discipline, radiation.

Le bureau technique. Il est organisé en trois sections (Cf. organigramme n° 2) : la 1re section chargée de l'organisation et de la mobilisation, la 2e section du matériel et des règlements d'armes, la 3e section des chars de combat.

La 1re section établit les tableaux des effectifs de guerre et s'assure de la mise en place des mesures d'encadrement et de formation des troupes mobilisées. Elle organise les unités d'infanterie ; elle est amenée à créer, renforcer ou dissoudre, au besoin, des unités d'infanterie. Par conséquent, elle évalue les besoins en effectifs et étudie les comptes rendus d'incorporation.

La 2e section, L'élément central des questions d'armement, a pour principales missions l'étude et la réalisation des armes et de leurs munitions. Elle oeuvre, pour cela, en relation étroite notamment avec la 3e direction (artillerie) et la 12e direction (fabrications d'armement). En outre, elle forme les officiers techniciens des commissions d'armement et s'attache à organiser l'instruction sur les armements nouveaux.

La 3e section reprend les prérogatives des deux sections précédentes liées, exclusivement, à la mobilisation des unités de chars, à l'instruction, à la réception des matériels chars et des véhicules spéciaux. Elle s'assure également de la gestion de l'essence pour toutes les formations motorisées d'infanterie.

Le bureau des écoles. Sont concernées les écoles de préparation militaire, l'école d'infanterie et des chars de combat de Saint-Maixent, l'École spéciale militaire de Saint-Cyr mais aussi l'école des troupes de montagne. Le bureau traite aussi bien des questions d'infrastructure des locaux, de recrutement des enseignants que de l'organisation des concours d'entrée des écoles militaires ou bien de l'instruction en elle-même : cours pratique de tirs d'infanterie et des chars, centre de perfectionnement des officiers de carrière.

La revue d'infanterie. Cette revue mensuelle existe depuis 1887 et propose dans ses articles des cas tactiques concrets, des études techniques et bien entendu des récits historiques en lien avec l'arme de l'infanterie. Elle est en relation avec les revues étrangères et propose des recensions d'ouvrages liés aux questions militaires. La revue est illustrée par des dessins, des croquis ou bien des photographies. Quelques officiers connus ont collaboré à des numéros comme le général de Gaulle, alors commandant, ou bien le lieutenant-colonel de Montsabert. Elle est imprimée par la maison Lavauzelle.

La section technique d'infanterie (STI), rattachée à la direction depuis 1933, est chargée des études concernant le matériel d'infanterie et des chars. À cette fin, elle établit les programmes d'expérimentation pratique des matériels destinés à être employés par l'arme de l'infanterie. Elle en examine et exploite les résultats. Elle met à jour les règlements d'armes, s'agissant de l'entretien et de la réparation du matériel. Elle est responsable de la réception des matériels d'armement et des munitions correspondantes. Elle établit les tableaux de dotation des formations mobilisées.

Elle se tient en liaison permanente avec les organes chargés des études dépendant de la direction de la fabrication de l'armement, de manière à suivre leurs travaux et à renseigner la direction de l'infanterie sur l'état d'avancement des études.

La section administrative gère toute la partie budgétaire de la direction ainsi que sa comptabilité.

Documents en relations

SHD/GR9N6-14 (1872-1919) et SHD/GR9N112-171 (1920-1940) : archives de la direction ayant échappé aux spoliations et précédemment classées en série N (Troisième République)

SHD/GR20N749-842 : groupements des divisions d'infanterie

SHD/GR24N3260-3307, SHD/GR25N1-551, SHD/GR26N 260-479 et SHD/GR26N496-560 : les divisions, brigades régiments et bataillons d'infanterie

SHD/GR32N1-346 : les divisions d'infanterie (1920-1940)

SHD/GR34N6-400 : les brigades et les régiments d'infanterie (1920-1940)

SHD/GRXs191-195 : comité de l'infanterie (1841-1861)

SHD/GRXs236-263 : inspection de l'infanterie (An II-1833)

SHD/GRXs269-271 : organisation de l'infanterie (1808-1813)

SHD/GRXb1-785 : unités d'infanterie avant 1870

SHD/GR13YF, dossiers individuels des soldats des troupes coloniales et indigènes d'Afrique du Nord, infanterie d'Afrique

Sous-séries SHD/GRYB et SHD/GRYC : contrôles des officiers et de la troupe d'infanterie (XVIIIe siècle à 1870)

Última modificación el 26/06/2019