Rochefort

Département du réseau territorial / Division Sud-Ouest

Département du réseau territorial / Division Sud-Ouest
© Service historique de la Défense

La division Sud-Ouest du département du réseau territorial du SHD se situe à Rochefort, ville qui s’est développée au XVIIe siècle par la volonté du roi Louis XIV.

7 km linéaires d'archives
600 titres de périodiques

Fonds disponibles :

> Monographies

> Objets de patrimoine et de symbolique militaire

> Fonds de l'intendance de la marine de Rochefort

> Les archives service de santé

> Fonds de la direction locale des constructions navales

> Archives de la justice maritime

Adresse géographique

4, rue du Port

17300 Rochefort

Request for guidance

Téléphone : 05 46 87 74 90

Courriel : shd-rochefort.contact.fct@intradef.gouv.fr

Le Service historique de la Défense, anciennement Service historique de la Marine, occupe à Rochefort depuis 1986 la caserne Martrou. La division concentre une part importante de la mémoire de la marine de guerre française, dont le port et l'arsenal de Rochefort constituèrent une pièce maîtresse de la fin du XVIIe siècle au début du XXe siècle, tête d'une préfecture maritime couvrant la portion du littoral comprise entre la Vendée et la frontière avec l'Espagne.

Outre l’histoire maritime et navale, les fonds et collections de la division documentent des sujets variés, comme les techniques de construction, la navigation, la cartographie et les sciences (la médecine notamment, mais aussi la météorologie ou la botanique), les voyages d’exploration, le commerce des esclaves et la présence française outre-mer (en particulier au Canada, dans les Antilles, en Louisiane et en Guyane, de même qu’en Indochine française). Ils contiennent de très nombreux documents iconographiques.

En parcourant correspondance ministérielle, journaux de bord, lettres de marque de corsaires, négatifs photographiques montrant la construction de l’emblématique Pont transbordeur, observations réalisées depuis les sémaphores des îles de Ré et d’Oléron, imprimés du 16ème siècle, brochures des débuts de l’aéronautique navale, cartes postales figurant les premiers ballons et sous-marins et autres sources inédites ou singulières, les visiteurs découvriront des trésors d’archives et de bibliothèque.

 

Le centre des archives du port et de l’arrondissement de Rochefort


La division a pour mission de collecter, de classer, de conserver, de communiquer au public et de valoriser les archives produites par les unités et organismes de la Marine implantés dans son périmètre d’action. Elle exerce par ailleurs le contrôle scientifique et technique sur les archives des autres armes, autorisant éliminations et versements à destination du site de Vincennes. Les fonds privés, à l’image de celui de l’érudit Silvestre, avec ses souvenirs coloniaux d’Orient, forment le complément des archives institutionnelles.

 

Les fonds les plus remarquables conservés à Rochefort sont les suivants :

 

  • Le fonds de l'intendance de la Marine de Rochefort (série E) : série complète depuis la fin du XVIIe siècle, qui retrace toute l'histoire de la Marine atlantique sous l'Ancien Régime, et parfois au-delà, puisque l'intendant de la Marine de Rochefort est également l'intendant de la généralité de La Rochelle pendant le premier tiers du XVIIIe siècle ;
  • Les archives service de santé (série F) : dont le fonds de l'hôpital de la Marine de Rochefort, qui abrita la première école de médecine navale au monde ;
  • Le fonds de la direction locale des constructions navales (série G) : elle regroupe plusieurs milliers de plans de navires depuis le XVIIIe siècle jusqu'au début du XXe siècle et quelques milliers de plaques de verres représentant l'arsenal de Rochefort dans le dernier tiers du XIXe siècle ;
  • Le fonds de la direction locale des travaux maritimes (série K) : plus de 5 000 plans antérieurs à 1945, principalement des bâtiments composant l'arsenal de Rochefort et les forts en rade de l’île d’Aix, dont le Fort-Boyard ;
  • Les archives de la justice maritime (série O) : fonds du bagne de Rochefort, actif de 1766 à 1852, dont les registres matricules des forçats, et du tribunal maritime permanent de l'arrondissement maritime (procès de l'affaire des brûlots et du naufrage de la Méduse) ;
  • Le fonds des quartiers de l'inscription maritime, de la Vendée à la frontière espagnole (série P) : matricules de tous les marins, rôles d'armement et de désarmement des bâtiments de commerce, de pêche, de plaisance...

 

Une bibliothèque spécialisée dans l’histoire maritime


Héritière de la bibliothèque du port de Rochefort, constituée en 1836 à partir de l’ancien fonds de l’École d’hydrographie et de saisies révolutionnaires et enrichie pour l’instruction des élèves de la Marine, la bibliothèque de la division a conservé sa vocation de bibliothèque spécialisée et continue de s’enrichir autour des thématiques en lien avec les archives.

Bibliothèque patrimoniale et d’études, elle renferme ainsi :

  • Des manuscrits, cartes et atlas et livres anciens remarquables ;
  • Des travaux universitaires, études et ouvrages de référence sur l’histoire maritime et navale, ainsi que sur l’histoire de la ville et de la région ;
  • Des publications officielles, parmi lesquelles les cours et instructions du Ministère de la Guerre ;
  • Des fonds et ensembles documentaires concernant des événements, lieux ou figures historiques, à l’instar de Samuel Champlain ou de Pierre Loti ;
  • Les publications de sociétés savantes ou d’associations locales.

 

Le dépositaire du patrimoine et de la symbolique militaire


La division a reçu, en dépôt, des meubles, tableaux et objets de l’état-major de la Marine, ainsi que des costumes appartenant à une collection particulière, pour partie visibles dans les espaces publics. Elle est d’ailleurs parfois utilisée comme décor lors du tournage de documentaires.

 

Des ressources offertes à tous


Installée dans une ancienne caserne du Second Empire, spécialement aménagée au milieu des années 1980, la division dispose d'une salle de lecture d'une vingtaine de places, ouverte à tous, et des locaux lui permettant de recevoir des groupes, notamment des scolaires. 

Une orientation est délivrée sur place, en salle de lecture, ou par correspondance aux personnes qui ne sont pas en mesure de se déplacer. La division ne peut cependant pas se substituer aux chercheurs. Elle réalise des reproductions de documents aux tarifs en vigueur et offre un service de prêt entre bibliothèques ou à domicile, sous conditions, pour les ouvrages postérieurs à 1945.

Un écran tactile mis à disposition en salle de lecture permet la consultation et le libre téléchargement des inventaires et des documents microfilmés ou numérisés par la division, notamment les plans et photographies des travaux maritimes et de la construction navale, des cartes et atlas anciens, ou encore les portraits de détenus de la prison maritime et autres documents insolites. Les publications du SHD, telles que des guides et inventaires, des catalogues d’exposition et la Revue historique des armées, sont à la vente en salle de lecture.

La division propose régulièrement des expositions gratuites réalisées à partir des archives et des ouvrages anciens qu’elle conserve, et présente trois fois par an une sélection thématique de documents, hors les murs, au Musée national de la Marine de Rochefort.

Elle reçoit par ailleurs le cycle annuel de conférences du Centre d’études maritimes atlantiques (CERMA) et du Comité rochefortais de documentation historique de la Marine (CRDHM), auxquels elle apporte son soutien, et organise visites, ateliers et animations pour tous publics, en particulier lors de commémorations nationales et de grandes manifestations culturelles : journées européennes du patrimoine, journée internationale des archives...

Enfin, pour mieux faire découvrir et partager ses collections, la division travaille, en partenariat avec les acteurs institutionnels et associatifs locaux (à l’exemple de la Corderie royale - Centre international de la mer et de la Maison Pierre Loti) à la mise en valeur du patrimoine maritime de Rochefort et du littoral, et encourage la recherche en histoire maritime en collaborant avec les universités de La Rochelle, Poitiers, Bordeaux, Nantes, parmi les plus actives dans ce domaine.

 

Quelques chiffres


La division compte 9 agents et renferme environ 7 km linéaires d'archives, 25 000 monographies et 600 titres de périodiques dont une cinquantaine de titres vivants, ainsi 402 objets de patrimoine et de symbolique militaire.

Ses fonds et collections s’accroissent chaque année par voie de versements ou d’acquisitions, et grâce à de généreux donateurs. 

En 2018, la division a reçu 301 lecteurs au cours de 875 séances de consultation, soit un total de 3 607 documents communiqués, et a répondu à non moins de 344 demandes de recherche généalogiques, scientifiques et administratives. 

Expositions, conférences et manifestations diverses ont réuni quant à elles près de deux milliers de visiteurs occasionnels ou réguliers.

Horaires

Le  lundi : 13h30-17h00

Du  mardi au  vendredi : 9h00-12h30 / 13h30-17h00 (fermeture à 16h30 le vendredi)

Fermetures annuelles

Du vendredi 20 décembre 2019 à 12h00 au lundi 6 janvier 2020 à 13h30.

Du lundi 18 au vendredi 22 mai 2020

Lundi 13 juillet 2020

Du jeudi 24 au jeudi 31 décembre 2020

Accès

La salle de lecture est équipée d’une rampe d’accès pour les personnes à mobilité réduite et d’un interphone à l’entrée.

Parking gratuit, accès règlementé.

Last modification on 03/12/2019
Share :