Études historiques

Au sein du Département histoire et symbolique, sous l’autorité scientifique du professeur des universités directeur de la recherche et, en lien avec les autres personnels scientifiques du SHD, la Division recherche, études et enseignement (DREE) travaille principalement à partir des fonds et collections qu’il conserve.

La DREE rédige les études et recherches à caractère historique qui sont demandées par les cabinets, états-majors et service du ministère des Armées. Elle apporte en tant que de besoin son concours aux écoles de l’enseignement militaire. Elle contribue aussi à faire rayonner l’esprit de défense via le développement de la recherche et de l’enseignement de l’histoire militaire, en priorité dans l’enseignement supérieur. Dans ce cadre, elle participe à l’animation de la recherche en France et à l’étranger en coopérant avec le monde académique et les autres centres de recherche et d’enseignement du ministère des Armées . Cette action se déploie de multiples manières, que ce soit en organisant des colloques et journées d’études, en conseillant les étudiants et historiens confirmés dans leurs recherche, en organisant des sessions de formation consacrées à l’histoire militaire ou en soutenant la Revue historique des armées éditée par le SHD, etc... Ses axes de recherches sont arrêtés par le comité directeur de la recherche historique des armées (opérations avec un focus sur les OPEX, socio-culturel avec un focus sur la formation et les traditions, stratégie d’action et de dissuasion avec un focus sur le nucléaire, sécurité intérieure avec un focus sur le maintien de l’ordre, institutions de défense avec un focus sur l’interarmisation et la ministérialisation). La DREE regroupe à Vincennes une quinzaine de chercheurs militaires et civils.

 

 

Les chargés de recherche, d’étude et d’enseignement

 

Morgane Barey

Lieutenante de l’armée de Terre

Officier sous contrat de l’armée de terre, la lieutenante Morgane BAREY est chargée de recherches et d’enseignement au bureau Terre de la division recherches, études et enseignement du Service historique de la Défense. Elle prépare actuellement un doctorat en histoire contemporaine à l’École Normale Supérieure de Cachan sous la direction d’Olivier Wieviorka sur la formation des officiers français (terre, mer, air) durant la Seconde Guerre mondiale (Vichy, Londres, Alger).

 

Domaines de recherche

La formation militaire durant l’entre-deux-guerres et la Seconde guerre mondiale.

L’histoire des écoles de formation initiales.

 

Publications récentes

  • « Un « soldat nouveau » ? La formation morale des officiers dans la France de Vichy », Revue historique des armées, n°287, 2017
  • « L’École navale des Forces Navales Françaises Libres, Innover en temps de guerre ? », Revue d’Histoire Maritime, n°25, 2018.
  • Morgane BAREY et Jean BOURCART (dir), 1917, L’année trouble, Actes du colloque, Presses Universitaires de Rennes, à paraître à l’été 2019.
     

 

Jean Bourcart

Lieutenant-colonel de l’armée de Terre

Officier d’active de l’armée de Terre, le lieutenant-colonel Jean Bourcart est actuellement chef du bureau Terre au Service historique de la Défense à Vincennes. Docteur en histoire de l’Université de Lorraine en 2013, il a soutenu une thèse intitulée, « Lunéville : une garnison de cavalerie dans l’espace frontalier lorrain, 1873-1921, représentation et évolution d’une division de cavalerie aux avant-postes », sous la direction du professeur François Cochet.

Attentif aux enjeux historiques et mémoriels des conflits contemporains, il participe à différents rendez-vous liés à l’histoire de la cavalerie ou à celle de l’arme blindée en général, et à celle de la Première Guerre mondiale en particulier. Travaillant en outre sur la Seconde Guerre mondiale et sur le rôle des militaires dans la résistance, il s’intéresse à la figure du général Delestraint (1879-1945) pour lequel il a déjà conduit plusieurs conférences ou expositions.

 

Publications récentes 

  • « Les armes à feu de cavalerie dans l’armée française, 19e et 20e siècles : héritages et ambitions », Les Français et les armes à Feu de 1789 à nos jours, Julie D’ANDURAIN, François AUDIGIER, Jean-Noël GRANDHOMME [dir.], Paris, Maisonneuve&larose, Hémisphère, 2018
  • Morgane BAREY et Jean BOURCART [dir.], 1917, L’année trouble, Actes du colloque, Presses Universitaires de Rennes, à paraître à l’été 2019.

 


 

Patrick Boureille

Professeur certifié

Patrick Boureille est l’auteur d’une thèse en histoire intitulée « La Marine française et le fait nucléaire (1945-1972) ». Il est membre du conseil scientifique du GIS d’histoire et des sciences de la mer, et chercheur partenaire de l’UMR SIRICE (Sorbonne, Identité, Relations Internationales et Civilisations de l’Europe).

 

Domaines de recherche

  • Histoire politico-militaire depuis 1945
  • Histoire navale contemporaine et stratégie maritime
  • Histoire des relations internationales depuis 1945
  • Histoire des armes de destruction massive (nucléaire, bactériologique, chimique) et lasers
  • Histoire des sciences et des techniques de l’armement
  • Histoire des conflits contemporains
  • Cultures militaires, mentalités et histoire sociale des forces armées

 

Publications récentes :

« Sécuriser les routes du pétrole voisines des côtes de la métropole (1945-1980) », in Alain Beltran (dir./ed.), Les routes du pétrole. Oil Routes, Bruxelles, 2016, P.I.E./Peter Lang, p. 365-384.

« Das Todbrigende Zusammenspiel von Wissenschaft, Technologie und Krieg : Der Einsätz von chemischen Waffen zwischen 1914 und 1918. / Les noces barbares de la science, de la technologie et de la guerre : l’usage des armes chimiques entre 1914 et 1918 ». in Materialschlachten 1916. Ereignis, Bedeutung, Erinnerung, Zentrum für Militargeschichte und Sozialwissenschaften der Bundeswehr (dir.), Ferdinand Schöningh, Paderborn, 2017.

 


 

Sylvain Champonnois

Capitaine de l’armée de l’air

Chef du bureau Air au sein du Département histoire et symbolique du Service historique de la Défense à Vincennes, Sylvain Champonnois et docteur en histoire contemporaine est le coauteur d’une biographie, Henry Potez une aventure industrielle (Privat, 2016), récompensée par des prix littéraires de l’Académie française, de l’Académie de Bordeaux et de l’Aéro-Club de France. Il est un des commissaires de l’exposition « 1914-1918 le ciel en guerre, l’aéronautique militaire et maritime française » qui a attiré 16 000 visiteurs de mai à septembre 2018 au château de Vincennes.

 

Domaines de recherche 

  • Histoire de l’aéronautique, histoire, contemporaine, histoire des sciences et techniques

 

Publications récentes

Henry Potez une aventure industrielle, Privat, 2016.

 


 

Edouard Ebel

Lieutenant-colonel de la Gendarmerie nationale

Le lieutenant-colonel Edouard Ebel est l’auteur d’une thèse intitulée « la police en Alsace de mille huit cent à mille huit cent soixante dix ». Il dirige le bureau Gendarmerie de la Division recherche étude et enseignement.

 

Domaines de recherche

  • Histoire des forces de l’ordre (Police, Gendarmerie, Armée).
  • Histoire des activités et pratiques policières

 

Publications récentes

EBEL Edouard (dir.), Les ministres de la Guerre, 1792-1870. Histoire et dictionnaire, PUR, 2018.

 


 

Dominique GUILLEMIN

Professeur certifié

Monsieur Dominique Guillemin est actuellement doctorant à l’École pratique des hautes études. Doctorat en cours portant sur « Les opérations extérieures de la Marine depuis 1962 » (dir. Martin Motte, EPHE).

Affecté au Bureau marine du DREE et responsable de l’axe « Histoire des opérations ».

 

Domaines de recherche 

  • Histoire navale post-1945
  • Applications politiques de la puissance navale
  • Conflits et opérations outre-mer
     

Publications récentes

« De la sécurisation des voies maritimes à la diplomatie navale de coercition. L’action de la marine nationale pendant la guerre Iran-Irak, 1980-1988 », actes du colloque Le pétrole et la guerre, Alain Beltran (dir./ed.), Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2012, p. 335-362.

« Durer face à un littoral hostile : la Marine nationale dans la guerre du Kosovo (juillet 1998-juin 1999) », actes du colloque L’occupations militaires des espaces maritimes et littoraux enEurope de l’époque moderne à nos jours, SHD-CESM-université de Lille-III-université de Hull, Paris, Economica, 2014, p. 384-401.
 

« « Le rôle de la Zone Sud de l’océan Indien dans la politique de défense française, 1946-1986 », Mayotte en France. Enjeux et tensions, Pr. Hubert Bonin (dir.), Paris, Les Indes savantes, 2017, p. 311-332.

 


 

Laurent López

Professeur certifié en position de détachement comme Commandant de la Gendarmerie nationale

Le commandant Laurent López est l’auteur d’une thèse de doctorat intitulée La guerre des polices n’a pas eu lieu. Gendarmes et policiers, coacteurs de la sécurité publique sous la Troisième République (1870-1914). Il travaille aujourd’hui comme chargé de recherche au sein du bureau gendarmerie de la Division recherche étude et enseignement.

 

Domaines de recherche

  • Histoire des forces de l’ordre (polices, gendarmeries, Garde républicaine) nationales et européennes et de leurs relations mutuelles
  • Histoire des activités et pratiques policières (maintien de l’ordre, police judiciaire)
  • Histoire des relations entre les forces de l’ordre et les forces armées.

 

Publications récentes

En co-direction, European Police Forces and Law Enforcement in the First World War, London, Palgrave Mc Millan, à paraître en 2019.

« Le lieutenant Camille Pierre, un passeur des innovations criminalistiques policières dans les pratiques judiciaires des gendarmes à la Belle Époque « , Criminocorpus [En ligne], « Identification, contrôle et surveillance des personnes », Articles, mis en ligne le 10 novembre 2017.

 


 

Claire Miot

Professeure agrégée

Ancienne élève de l’ENS Cachan et agrégée d’histoire, Claire Miot est l’auteure d’une thèse de doctorat intitulée : « Sortir l’armée des ombres. Soldats de l’Empire, combattants de la Libération, armée de la Nation ? La Première armée française, du débarquement en Provence à la capitulation allemande, 1944-1945 ». Elle travaille désormais sur les engagements de l’armée française dans les territoires impériaux après 1945.

 

Domaines de recherche

  • Histoire politique de la France contemporaine : dissidences, résistances et collaborations militaires, Libération et restauration de l’État
  • Histoire socio-culturelle du fait militaire à l’époque contemporaine : expériences combattantes, identités militaires, relations de genre en guerre, sorties de conflit, relations front(s)-arrière(s)
  • Histoire coloniale à l’époque contemporaine au prisme de l’armée : des soldats colonisés, hiérarchies militaires et coloniales, circulation et transfert de pratiques de guerre entre les espaces européens et impériaux
  • Histoire des relations internationales : France-Royaume-Uni, France-États-Unis, France-Allemagne

 

Dernière publication 

« ‘’Une police des âmes’’ ? L’islam dans l’armée française en 1944-1945 », Revue historique des armées, 4/2017, n°289, p.40-55.

 


 

Jean Martinant de Preneuf

Maitre de conférence

Jean de Preneuf est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Lille et membre de l'UMR IRHiS 8529. Depuis septembre 2017, il est détaché au Service historique de la Défense comme chef de la Division recherche, études, enseignement. Il est membre du conseil scientifique du GIS Histoire et sciences de la mer et lieutenant de vaisseau de réserve. Il est également l’auteur d’une thèse de doctorat intitulée « Mentalités et comportements religieux des officiers de Marine sous la Troisième République ».


Domaines de recherche :

  • Histoire navale contemporaine de 1850 à nos jours (officiers de marine, historiographie et mémoires, doctrine et opérations, relations interalliées)
  • Rapports politico-militaires 1870-1940
  • Usages du passé par les armées européennes 



Publications récentes

La Marine nationale dans la Grande Guerre : une histoire à redécouvrir, codir. avec T. Vaisset-P. Vial, Revue d’histoire maritime, n°20, avril 2015, p. 1-203

Entre terre et mer. L’occupation militaire des espaces maritimes et littoraux en Europe depuis l’époque moderne, co-dir. avec A. Lambert-E. Grove, Economica, Coll. « Bibliothèque stratégique », 2014, 453 p.

Un héros pour tous : Jean Lherminier et le Casabianca, figures emblématiques du mythe résistancialiste de 1942 à nos jours, in Héros militaire, culture et société (XIXe-XXe siècles), co-dir. avec C. d’Abzac, IRHiS-IRSEM, publié en ligne en oct. 2012, 

L’écriture de l’histoire navale française à l’époque contemporaine : un modèle national, avec M. Motte, « La recherche internationale en histoire maritime : essai d’évaluation », Revue d’histoire maritime, PUPS, n°14, 2010, p. 341-356, version longue publiée dans Revue historique des armées, n° 257, 2009, p. 27-43.

 


 

Eva Renucci

Cheffe de bataillon de l’Armée de Terre

La cheffe de bataillon Eva Renucci est Saint-cyrienne (Promotion Général de Galbert). Titulaire d’un Master 2 en histoire moderne (Université Paris IV – Sorbonne, sous la direction de Jean-Pierre Poussou), elle a également effectué un volontariat à l’aide technique comme archiviste au sein de la Direction de l’Aviation civile en Nouvelle-Calédonie avant de rejoindre l’armée de Terre. Son parcours d’officier d’encadrement et d’état-major effectué, elle est affectée à l’été 2018 au Service historique de la Défense où elle sert actuellement en tant que chargée de recherches et d’enseignement. Ses expériences passées l’amènent tout naturellement à traiter des opérations extérieures. Le CBA Renucci est également conduite à se spécialiser sur la guerre d’Algérie et visera l’obtention d’un doctorat ayant trait à ce sujet.

S’intéressant aux vecteurs pédagogiques permettant l’accès à la connaissance militaire par le plus grand nombre, elle se passionne pour le wargaming, qu’elle a pu mettre en œuvre au cours d’une journée d’activités thématique Kolwezi en juin 2018. Par ailleurs, depuis novembre 2017, elle anime la chronique BD de la revue d’histoire de l’armée de Terre, Soldats de France, en parallèle aux expériences qu’elle mène sur ses blogs dédiés.

 

Publications récentes

En collaboration avec Damien Charlier, Pierre Sellier, le clairon de « l’armistice », Le Livre d’histoire / Lorisse, novembre 2018.

 


 

Yves-Marie Rocher

Capitaine de l’Armée de Terre

Le capitaine Yves-Marie Rocher est docteur en histoire de l’Art. Ancien élève de l’École du Louvre, il a occupé diverses fonctions scientifiques au sein de musées des Beaux-arts avant de s’orienter sur le patrimoine militaire au musée de l’Armée, au musée de la cavalerie puis en tant que chargé de recherche au Service historique de la Défense de 2010 à 2015. Conservateur du musée du Génie pendant trois ans, il revient au SHD en 2018 pour occuper la fonction de conseiller scientifique auprès de la division Histoire et Symbolique. Spécialiste de l’histoire des collections militaires, il a consacré sa thèse aux collections du musée de l’Armée sous la Troisième République. Ses travaux actuels portent sur les processus de patrimonialisation des objets militaires, notamment des prises de guerre.

 

Domaines de recherche

  • Histoire des collections et du patrimoine militaire : muséologie, sémiologie de l’objet militaire, histoire des établissements patrimoniaux
  • Histoire des représentations : l’Armée et la représentation de sa propre histoire
  • Histoire de la mémoire : évolutions de la notion de mémoire au sein de l’institution militaire

 

Publication récente

« Le tournant patrimonial : lieu d’histoire ou établissement mémoriel (1871-1914)? » in L’Hôtel des Invalides DMPA/Musée de l’Armée/ Editions de l’esplanade. Janvier 2016.

 


 

 

Liste des principaux interlocuteurs de la DREE

Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP)

Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC)

Département de sciences-sociales de l’Ecole Normale Supérieure Paris-Saclay

Fondation de la Résistance

Zentrum für Militärgeschichte und Sozialwissenschaften der Bundeswehr (ZMS-Bw)

Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP)

GIS d’Histoire & Sciences de la mer

CHERPA (Croyance, Histoire, Espace, Régulation Politique et Administration) de Sciences-Po Aix (pôle « Armées, conflits armés, situations coloniales et post-coloniales)

UMR Sirice (Sorbonne – Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe), CNRS UMR 8138

Fondation de la France libre

Sorbonne Université

Délégation au Patrimoine de la Gendarmerie nationale

Musée de la Gendarmerie nationale

Société nationale d’histoire et du patrimoine de la Gendarmerie

Réseau histoire du ministère des Armées.

Classe préparatoire intégrée de la Gendarmerie nationale

Institut d’études judiciaires « Pierre-Raynaud », Université Paris – Panthéon-Assas

Université Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines, Faculté de Droit et de Sciences politiques

Fondation pour la Mémoire de la guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de Tunisie (FM-GACMT)

Grande chancellerie de la Légion d’honneur

Musée de l’Armée

Musée de la Marine

Musée de l’Air et de l’Espace

Last modification on 04/12/2019

Research Grants

Share :