Passeport pour François Thévenai, 1811.

GR 2 Ye 3906

C'est sous Napoléon que la police générale perfectionne le système des passeports, document rudimentaire instauré par la loi du 10 vendémiaire an IV, pour en faire un outil efficace de surveillance des déplacements sur le territoire.

Le passeport de l'époque se rapproche d'un laissez-passer, il ne sert qu'une fois et permet à son détenteur, ici François Tévenai, capitaine démissionnaire de l'armée d'Autriche, de se rendre d'un lieu à un autre.

Afin de limiter la fraude et alors que la photographie d'identité n'existe pas encore, le passeport comprend une description détaillée qui précise la taille, l'âge et les traits du visage.

Imprimer la page
Dernière modification le 01/04/2020
Partager: