Le rouleau

HELYOT Jérôme, Ordre de bataille que tenoient les armées navalles de France, d’Angleterre et de Hollande dans la Médtiterranée en l’année M.D.C.C.I.V, quand Monseigneur le comte de Toulouse remporta la victoire sur les Anglais et Hollandais et les obligea

Le rouleau de l’ordre de bataille de Vélez-Màlaga se présente sous la forme d’un long panorama de 5,87 m sur 0,70 cm de hauteur. Pour obtenir un tel résultat, plusieurs feuilles de papier ont été collées sur de la toile, laquelle présente des anneaux de tissus régulièrement espacés qui témoignent d’une présentation suspendue de l’œuvre.

Sur celle-ci sont présentés les quelque 194 bâtiments qui ont pris part à la bataille. Chacun d’entre-eux est minutieusement reproduit à la gouache ; en outre, le nom de chaque bateau est inscrit en-dessous de sa reproduction, ainsi que le nom du commandant et l’armement en hommes et en canons. Cette représentation très précise atteste des connaissances techniques et du talent de Jérôme Hélyot,  dont le nom apparaît dans un cartouche central, en-dessous d’une rose des vents. Au centre de la partie supérieure, les armes du comte de Toulouse (d’azur à trois fleurs de lis d’or et brisées de gueules) portent les insignes de la charge d’amiral de France et partagent la légende du document. Enfin, celui-ci porte sur sa partie droite « l’explication de la manière qu’étoient distribuées les armées navalles », rendant plus intelligible une représentation qui, sans cela, resterait une représentation statique. Faut-il voir dans le soin apporté à l’œuvre un présent à son dédicataire, qui commanda lors de la bataille ? Le soin de la représentation et le texte explicatif laissent à penser à un usage moins prestigieux mais plus novateur : Jérôme Hélyot, qui se consacra à cette œuvre pendant plusieurs années, semble avoir pu l’envisager comme un outil pour l’instruction des artilleurs de Marine. Certainement réalisée entre 1712 et 1721, son œuvre témoigne du souci de faire œuvre de pédagogie par le respect de l’échelle et du déploiement des escadres, selon l’ordre de chaque bâtiment, et au regard de la direction du vent.

Agrandir l'image

 

Dernière modification le 13/11/2020
Partager: Share