Conditions d’accès

Archives publiques

LES INFORMATIONS ENREGISTREES DANS LA BASE DE DONNEES AGAPE SONT DESTINEES AUX PERSONNELS DU CAAPC AYANT BESOIN D'EN CONNAITRE. LE LECTEUR NE PEUT PAS ACCEDER DIRECTEMENT AUX INFORMATIONS, IL DOIT DONC SAISIR LE CENTRE POUR CONNAITRE LES DOSSIERS INDIVIDUELS CONSERVES.

LA COMMUNICATION DES DOCUMENTS S'EFFECTUE EN SALLE DE LECTURE ET SELON LA LEGISLATION EN VIGUEUR FIXANT LES DELAIS DE COMMUNICABILITE DES DOCUMENTS ET LES POSSIBILITES DE DEROGATION :

- CODE DU PATRIMOINE, LIVRE II, ARCHIVES;

- LOI 2008-696 DU 15 JUILLET 2008 RELATIVE AUX ARCHIVES;

Conditions d'utilisation

LA REPRODUCTION DES DOCUMENTS S’EFFECTUE SELON LEUR ETAT. IL EST POSSIBLE D’OBTENIR DES PHOTOCOPIES ET DES NUMERISATIONS.

Description physique

Le fonds après classement consiste en 0,45 mètre linéaire d'archives collectives définitives, conservées dans 4 boîtes.

Classement

Le fonds a été classé thématiquement.

Export PDF de l'IR

Inventory

Archives de Châtellerault: Personnel civil: Gestion du personnel de l'atelier de construction de Limoges (1949-1966)

Dates

1949-1966

Présentation du contenu

Le fonds comporte également des dossiers individuels. Ces dossiers individuels, cotés AP, sont enregistrés dans la base de données AGAPé (Application de gestion des archives de personnels) et ne sont pas listés dans le présent répertoire (cf § 4 conditions d'accès).

Le fonds traité dans ce répertoire numérique concerne la gestion des personnels de l'Atelier de construction de Limoges.

Il comprend des dossiers individuels de personnels ainsi que des archives collectives.

TABLE DES SIGLES

ACAA : Atelier Central des Automobiles de l'Armement

AIA : Atelier industriel de l'aéronautique

ALS : Atelier de Construction de Limoges

ARAA : Atelier de réparation du matériel aérien

ARRMA : Ateliers régionaux de réparation du matériel aérien

CAAPC : Centre des archives de l'armement et du personnel civil

CIRCIA : Caisse interprofessionnelle de retraites des cadres de l'industrie et assimilés

DEFA : Direction des Etudes et Fabrications de l'Armement

IPACTE : Institution de prévoyance des agents contractuels et temporaires de l'Etat

SAVIEM : Société anonyme de véhicules industriels et d'équipements mécaniques

SHD : Service historique de la Défense

Provenance
Atelier de construction de Limoges
Organisme responsable de l'accès
Châtellerault
Évaluation

Les dossiers individuels n'ont pas fait l'objet de tri et sont conservés dans leur état de versement.

Des archives collectives ne présentant pas d'intérêt historique ont été éliminées.

Ces éliminations représentent environ 9,80 mètres linéaires.

Historique de la conservation

Avant d’être versées au CAAPC, les archives ont été conservées par la Manufacture d’armes de Tulle.

Documents en relations

SOURCES COMPLEMENTAIRES

Série 1 H 1 – Répertoire n° 570 – Collection de dossiers concernant plusieurs établissements (1842-1986) – édition de Février 1990.

Biographie et histoire

Le site de Limoges fut occupé par l'Atelier Régional de Réparation du Matériel Aérien (ARRMA) à partir de 1939. Devenu Atelier de Réparation de l'Armée de l'Air (ARAA), puis Atelier Industriel de l'Air (AIA) en 1940, le site fut ensuite loué à la Société Gnôme et Rhône. Cette dernière, nationalisée et fusionnée avec la Société Nationale d'Etudes et de Moteurs d'Avions (SNECMA) quitta le site de Limoges en 1945.

En juillet 1946, le site de Limoges fut occupé par l'Atelier Central des Automobiles de l'Armement (ACAA), rattaché à la Direction des Etudes et Fabrications de l'Armement (DEFA). En juin 1956, l'Etablissement changea de dénomination et devint l'Atelier de construction de Limoges (ALS).

L'ALS était spécialisé dans l'étude, la fabrication et la réparation de moteurs.

En 1964, le site fut cédé à la SAVIEM qui devint Renault Véhicules Industriels (RVI) en 1978. A sa fermeture, l'effectif de l'ALS était de 1309 personnes. Un détachement liquidateur subsista jusqu'au 1.01.1966.

En 2000, l'entreprise fut cédée à Volvo et prit le nom de RVI trucks.

Last modification on 06/01/2021