Description physique

5 h4 bandesVitesse de lecture : 9,5
Export PDF de l'IR
Voir dans l’inventaire

Archive notice

Colonel Alexandre BARBE : Interview réalisée les 10 décembre 1985, 30 janvier 1986 et 16 février 1987 au SHAA.

Dates

20 avril 1914-16 février 1987

Présentation du contenu

COMPTE RENDU ANALYTIQUE

Bande 1 - Face 1 (Entretien du 10 décembre 1985)

Son entrée dans l'armée de l'air - Le brevet de pilote - L'arrivée en unité : le groupe des moyens d'instruction - Manque de formation des pilotes français en 1939 - Tergiversations de l'état-major au sujet du matériel - Problèmes de motorisation et de logistique dans l'armée de l'air en 1939 - Destruction de Potez 63 sur le terrain de Cognac - Les Stuka - Arrivée en Afrique du Nord ; affectation à Tunis - Le débarquement américain en Afrique du Nord vu de Tunis - Nommé officier de liaison auprès d'un officier allemand - Fin 1942 à Tunis - Rencontre avec l'amiral Esteva -L'évasion d'El Aouina - Affectation à l'état-major auprès de "Pivolo" (Pelletier-Doisy) - Anecdote sur Darlan - Affectation et entraînement au II/23 - Passage en Grande-Bretagne.

Face 2

L'accueil en Grande-Bretagne - Son équipage ; place de navigateur - Commentaire sur le Halifax - En OTU à Lossymouth - Entraînement difficile - Heavy training sur Halifax - Affecté au Guyenne à la base opérationnelle d'Elvington - L'instruction du personnel au sol - La vie quotidienne à Elvington - La préparation d'une mission.

Bande 2 - Face 1 (Entretien du 30 janvier 1986)

Rectifications portant sur l'interview précédente - Etat de l'aviation anglaise - Rôle d'Harris ; ses conceptions du bombardement - Le bombardement stratégique américain -Exécution d'une mission : les dangers - Nature des objectifs -Travail des Mosquito et des Pathfinder ; rôle du master bomber -Les contres-mesures : brouillages de la chasse - Les objectifs ; le débarquement - Les rampes de V 1 ; les usines ; abris des sous-marins - Retour de mission ; problème du brouillard.

Face 2

L'atterrissage - Vie quotidienne - Popularité des bombardiers -Rotation du personnel navigant ; le repos - Les camouflages des avions et des terrains ; représailles allemandes - Les faux objectifs - Un objectif : le bombardement sur Cologne et sur un objectif non identifié - Brouillages de radars - Conditions météo ; utilisation du sky-marker - Conditions psychologiques : l'attente, la vie quotidienne pendant la période d'instruction - Entre les missions : l'ennui, l'attente et le courrier - La peur pendant les missions ; déroulement de la mission.

Bande 3 - Face 1 (Entretien du 16 février 1987)

Dernière mission à Ludwigshafen - La "défense offensive" allemande - les missions de bombardement tactique lors du débarquement - Le jour J - Les rampes de lancement des V 1 -Destruction des usines d'essence synthétique allemandes -Bombarder la France : un problème de conscience - L'opération réussie sur Blainville et la bavure d'Orléans - Les destructions en Allemagne - Première permission en France : déception et amertume - Retour en France, anecdotes - Embarquement pour l'Afrique du Nord - Une visite médicale particulière - Instructeur au sol à Meknès - Enseignement sur les techniques employées pendant la guerre par les Britanniques - Les appareils - Concours de l'Ecole d'état-major - Les activités à l'Etat-major - Dakar, une opportunité de quitter Paris - La vie à Dakar - Sentiments sur les relations franco-coloniales dans l'après-guerre - Léopold Sédar Senghor.

Face 2

Les militaires français et les populations autochtones en AOF -Retour à Paris - L'école de Guerre - Sous-chef d'état-major à Lahr (RFA) - La vie en RFA, le bon contact avec la population allemande - L'exercice Jupiter - Chef de cabinet du général Martin, major général des armées - Missions d'appui des troupes au sol dans le sud algérien - Protection des convois et de la voie ferrée Oran-Colomb-Béchar - Mise en place de postes de commandement Air à Timdouf et Mechéria - Perception de la situation politique et militaire en 1957 - Entrevue avec le général de Maricourt - L'attitude des civils européens à Oran - Considéré "pro-indépendantiste" au sein de l'armée - Instructeur au cours supérieur inter-armées - Commandant de la base d'Oran -L'euphorie de juin 1958 - Oran, une ville européenne - L'Oranais, une zone peu troublée - Création d'un centre de formation professionnelle pour jeunes délinquants sur la base d'Oran -Première visite de de Gaulle, septembre 1958 - Seconde visite de de Gaulle dans un climat tendu, novembre 1960 - Conversation avec le général Calmel : divergence d'appréciation des intentions politiques de de Gaulle - De Gaulle à Tlemcen - Entretien aujourd'hui des liens cordiaux avec le général Jouhaud - Le Putsch des généraux.

Bande 4 - Face 1

Les généraux Jouhaud et Challe - Impressions sur le Putsch -Opinions sur les accords d'Evian et leur application - Les appelés à la base d'Oran - Missions d'appui en hélicoptère - Les "paras" du général Bigeard - Vulnérabilité des hélicoptères - L'armée traumatisée par l'Indochine - L'échec du Putsch : réglements de compte entre officiers.

Biographie et histoire

Né le 20 avril 1914 à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Engagé volontaire en 1934 et affecté dans l'aérostation. Ecole de l'Air en 1937. Affecté en Indochine en décembre 1940, au Maroc en 1942. Envoyé en Grande-Bretagne . Elève-pilote au Maroc en 1945. Affecté à Dakar au commandement de l'Air en Afrique occidentale de 1948 à 1951. Adjoint tactique du général commandant l'exercice Jupiter à Lahr. Ecole de guerre. Affecté au CATAC, puis à Colomb-Bechar au centre d'essais d'engins spéciaux en 1956. Prend le commandement de la base d'Oran de 1958 à 1960. Placé en congé du PN en 1961.

Grades successifs :

- sous-lieutenant 1938

- lieutenant 1940

- capitaine 1943

- commandant 1947

- lieutenant-colonel 1951

- colonel 1957

Last modification on 17/12/2020

Format Physique Vincennes