Conditions d’accès

Archives privées

Librement communicable. La cote 196 GG2 / 7, qui concerne l’iconographie de ce fonds, a été remis à la DAI.

Conditions d'utilisation

Librement reproductible.

Description physique

0,15 ml
Export PDF de l'IR

Inventory

Fonds du capitaine de corvette Jacques Chatel de Raguet de Brancion (1910-2012)

Dates

1936-1986

Présentation du contenu

Il s’agit d’un fonds contenant essentiellement des papiers de fonctions du capitaine de corvette Chatel de Raguet de Bracion et ses études sur les autogires et les hélicoptères. De la documentation et une iconographie sur ce thème complètent ce fonds.

Provenance
capitaine de corvette Jacques Chatel de Raguet de Brancion
Organisme responsable de l'accès
Vincennes
Documents en relations

SOURCES COMPLEMENTAIRES

Le dossier individuel du capitaine de corvette Chatel de Raguet de Brancion est conservé au SHD sous les cotes MV CC7 4E MODERNE 1961 - 4 et MV CC7 4E MODERNE 3345 - 22.

Biographie et histoire

Né le 25 juillet 1910 à Bourg Saint-Andéol (Ardèche), Jacques Chatel de Raguet de Brancion entre à l’école navale en 1930. Il est promu enseigne de vaisseau de 2e classe le 1er octobre 1932, breveté pilote d’aviation en 1935 et pilote d’autogire l’année suivante. En août de la même année, il rejoint l’école de perfectionnement d’Etampes où il est pilote d’autogire. Chatel est ensuite affecté à l’entrepôt général de l’aéronautique maritime (EGAM) à Orly, puis aux Mureaux. Egalement pilote d’hydravion, il est affecté, en février 1938, sur la base aéronautique d’Hyères où il commande une section d’autogires. Cette section devient, en mai 1939, une escadrille de surveillance (avec six appareils) sous l’appellation de 3S2. Promu lieutenant de vaisseau, il est affecté à Kanouta (Tunisie), en décembre 1939, puis à Sidi-Ahmed (Algérie) en 1940 avant d’être mis en congé d’armistice à la fin de 1942. En 1943, il prend la direction de la Société anonyme d'explosifs et de produits chimiques, fondée par son beau-père à Port-Vendres, dans les Pyrénées-Orientales. D’avril à juin 1945, il est affecté à Saint-Mandrier et à la section d’essais de l’aéronautique navale d’Hyères, avant de rejoindre Saint-Raphaël et le centre d’expériences pour étudier les autogires allemands, les torpilles planantes... Il travaille notamment sur l’autogire remorquable allemand FA 8-330. En août 1946, à la demande de Marcel Bloch, président de la société nationale de construction aéronautique du Centre (SNAC), il est nommé pour une durée de 6 mois auprès de cette société pour « suivre les travaux entrepris pour la Marine et piloter des hélicoptères ». Dans le même temps, la société Bréguet lui demande une étude sur un gyroplane. En 1947, il fait les premiers essais de l’autogire NC 2001 conçu par l’ingénieur René Dorand de la SNAC. Il décide de quitter la Marine en 1948. Le capitaine de corvette Chatel de Raguet de Brancion décède le 22 février 2012 à Hyères. Il était officier de la Légion d’Honneur.

Last modification on 02/10/2020