Conditions d’accès

Archives privées

Le fonds Amouroux est consultable sur autorisation écrite des donateurs.

Conditions d'utilisation

La reproduction partielle ou totale des documents du fonds est soumise à l’autorisation des donateurs.

Description physique

Ce fonds représente 64 mètres linéaires.

Classement

De manière générale, le fonds a été structuré selon les activités du producteur. Les documents à caractère biographique ont été classés en premier en raison des renseignements qu'ils apportent sur la vie personnelle d'Henri Amouroux ainsi que sur ses activités associatives et sur sa présence au sein de l'Académie des sciences. La correspondance, volumineuse et hétérogène, a été classée de deux manières. Une première partie a été classée alphabétiquement et une seconde, constituée par Henri Amouroux, chronologiquement.

Une partie a été consacrée aux activités journalistiques d'Henri Amouroux. Il y a été fait une distinction entre la presse écrite et le journalisme à la radio et à la télévision. Au sein de ces deux parties, les dossiers ont été classés en fonction des journaux ou des chaînes au sein desquelles Henri Amouroux a travaillé. Des dossiers thématiques ont aussi été constitués comme pour les reportages internationaux afin de leur donner une plus grande visibilité à l'intérieur du fonds. Les dossiers mixtes qui ont été constitués par le producteur ont été maintenus par principe de respect du fonds. Les pièces relevant de la participation d'Henri Amouroux aux activités associatives du monde journalistique ont également été classées dans cette partie.

Une partie a été naturellement consacrée aux travaux d'historien d'Henri Amouroux. Ce sont tout d'abord les travaux de recherche et de rédaction de ses ouvrages historiques qui y figurent dont La grande histoire des Français sous l'Occupation. Pour les classer, il a fallu identifier les différents chapitres auxquels renvoyaient les dossiers. Par la suite, la documentation accumulée par Henri Amouroux a été classée en fonction de différents thèmes comme la Résistance ou la Collaboration. Pour certains d'entre eux, une distinction a été faite entre la documentation et les récits envoyés par ses lecteurs et ses auditeurs.

Enfin, une dernière partie est consacrée aux écrits plus « littéraires » d'Henri Amouroux tels que des romans et des pièces de théâtre ainsi que ceux qui lui ont été envoyés par certains de ses correspondants.

Export PDF de l'IR

Inventory

Fonds Henri et Lotty Amouroux

Dates

1910-2007

Présentation du contenu

Les archives du fonds Henri Amouroux ont été produites de 1910 à 2007. On trouve en premier lieu des documents retraçant sa carrière de journaliste : coupures de presse, brouillons d'articles, documents relevant de l'administration des journaux au sein desquels Henri Amouroux a travaillé. Des dossiers contiennent également des pièces illustrant les activités d'Henri Amouroux à la télévision et à la radio, comme des scripts d'émission.

Le chercheur trouvera aussi de nombreuses pièces témoignant de la carrière d'historien d'Henri Amouroux. Celui-ci a amassé tout au long de ses recherches un volume conséquent de documentation sur la France durant la Seconde Guerre mondiale. Il faut aussi ajouter un grand nombre de récits envoyés par ses lecteurs et ses auditeurs. Concernant ses écrits, le fonds contient la documentation qu'Henri Amouroux a sélectionnée pour ses ouvrages, des notes ainsi qu'un grand nombre de manuscrits. La majeure partie de la documentation a été classée par Henri Amouroux selon le tome et le chapitre de La grande histoire des Français sous l'Occupation pour lequel elle allait servir. Les différents manuscrits et bons à tirer permettent de suivre la genèse des écrits de l'historien.

Ce fonds se distingue aussi par le grand nombre de documents d'époque qu'Henri Amouroux a collecté tout au long de ses travaux de recherche comme notamment des brochures de propagande publiées par le gouvernement de Vichy ; il faut aussi noter une grande quantité de photographies.

Enfin, le fonds se caractérise par des pièces qui témoignent du parcours personnel d'Henri Amouroux. On trouve ainsi des documents de son passage dans la Résistance. De même, le fonds contient des pièces relatives à ses activités associatives, notamment au sein de l'Association des amis des archives de France. À noter également, l'importante correspondance avec son public et des personnalités.

La reproduction partielle ou totale des documents du fonds est soumise à l'autorisation des donateurs.

La plupart des documents sont en français. Cependant certains documents sont rédigés en anglais, en allemand, en italien et en japonais.

SIGLES

ADMP : Association pour défendre la mémoire du maréchal Pétain

ANACEAC : Association nationale des auteurs compositeurs et éditeurs anciens combattants

AOF : Afrique occidentale française

ARC : Association pour la recherche sur le cancer

ASSDN : Amicale des anciens des services spéciaux de la Défense nationale

BNF : Bibliothèque nationale de France

CDM : Camouflage du matériel (militaire)

CFLN : Comité français de la libération nationale

CNR : Conseil national de la Résistance

DIM : Division d'infanterie marocaine

DCR : Division cuirassée de réserve

FFI : Forces françaises de l'intérieur

FFL : Forces françaises libres

FTPF : Francs-tireurs et partisans français

GQG : Grand Quartier général

IFOP : Institut français d'opinion publique

JO : Journal officiel

LVF : Légion des volontaires français

MEMOR : Mémoire de l'occupation et de la résistance

MLN : Mouvement de libération nationale

ORA : Organisation de résistance de l'armée

PCF : Parti communiste français

RAL : Régiment d'artillerie lourde

RG : Renseignements généraux

SNCF : Société nationale des chemins de fer

SS : Schutzstaffel

SOFRES : Société française d'enquête par sondages

STO : Service du travail obligatoire

TOE : Théâtre des opérations extérieures

TVA : Taxe sur la valeur ajoutée

Provenance
Henri Amouroux (1920-2007)
Organisme responsable de l'accès
Vincennes
Évaluation

Aucune élimination n’a été effectuée, à l’exception de doubles et de feuilles vierges. Des documents strictement privés ont par ailleurs été rendus à la famille.

Bibliographie

Cette bibliographie n'est pas exhaustive. Les ouvrages sur ces thèmes étant très nombreux, il a été pris soin de ne sélectionner que les ouvrages les plus pertinents. Le lecteur pourra aussi se reporter sur la bibliothèque d'Henri Amouroux qui a été donnée en même temps que ses archives au SHD en 2009.

Archivistique

Archives privées

Ouvrages d'Henri Amouroux

Journalisme

Ve République

Occupation

France Libre

Résistance intérieure

Libération et épuration

ASSOCIATION DES ARCHIVISTES FRANÇAIS, Abrégé d'archivistique : principes et pratiques du métier d'archiviste, Paris : Association des archivistes français, 2004.NOUGARET (Christine), GALLAND (Bruno), Les instruments de recherche dans les archives, Paris : La Documentation française et Direction des archives de France, 1999.ASSOCIATION DES ARCHIVISTES FRANÇAIS, Archives privées, un patrimoine méconnu : petit guide à l'usage des propriétaires, Paris : Association des archivistes français, 2005.DE JOUX (Christine), LACOUSSE (Magali), Les archives privées : manuel pratique et juridique, Paris, Direction des archives de France : La Documentation française, 2008.Israël, Israël. Vallée de larmes ou « Amérique » du Moyen-Orient, éditions Domat, 1951.Croix sur l'Indochine, éditions Domat, 1955, 158 pages.Le Monde de long en large, éditions Domat, 1956, 210 pages.Une fille de Tel-Aviv. Roman, éditions del Duca, 1957, 204 pages.J'ai vu vivre Israël, éditions Fayard, 1958, 279 pages.Le 18 juin 1940, éditions Fayard, 1964, 404 pages.Pétain avant Vichy, éditions Fayard, 1967, 306 pages.La Grande Histoire des Français sous l'Occupation, dix volumes, éditions Robert Laffont, 1976-1993.Monsieur Barre, éditions Robert Laffont, 1986, 584 pages.Pour en finir avec Vichy, éditions Robert Laffont, deux volumes parus depuis 1997.Trois fins de règne, éditions Jean-Claude Lattès, 2007, 597 pages.BOURDIEU (Pierre), Sur la télévision, Paris, Raisons d'agir, 1996, 95 pages.DELPORTE (Christian), Histoire des médias en France, de la Grande Guerre à nos jours, Paris, Flammarion, Champs-Université, 2003, 448 pages.DELPORTE (Christian), Histoire du journalisme et des journalistes en France, Paris, PUF, 1995.DELPORTE (Christian), Les journalistes en France, 1880-1950. Naissance et construction d'une profession, Paris, Seuil, 1999, 449 pages.HUYGHE (François-Bernard), Maîtres du faire croire : de la propagande à l'influence, Paris, Vuibert, 2008, 174 pages.JAMET (Dominique), Carte de presse, Paris, Balland, 1997, 210 pages.LE BOHEC (Jacques), Les Mythes professionnels des journalistes, Paris, L'Harmattan, 2000, 396 pages.LE BOHEC (Jacques), Dictionnaire du journalisme et des médias, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2010, 634 pages.MATHIEN (Michel), Les journalistes, Bruxelles, Ellipses, 2007, 440 pages.OUVRAGE COLLECTIF, Le Guide de la Presse, Paris, Alphom, 2002, 1210 pages.RIEFFEL (Rémi), L'élite des journalistes, Paris, Seuil, 1994, 220 pages.RUELLAN (Denis), Le professionnalisme du flou, Grenoble, PUG, 1993, 240 pages.SORMANY (Pierre), Le métier de journaliste, Le Boréal Express, 2000, 496 pages.BERSTEIN (Serge), WINOCK (Michel), La République recommencée, de 1914 à nos jours, Seuil, 2004, 592 pages.BERSTEIN (Serge), La France de l'expansion, La République gaullienne 1958-1969, Nouvelle histoire de la France contemporaine, Paris, Seuil, 1989, 816 pages.BECKER (Jean-Jacques), Crise et alternances, 1974-1995, Nouvelle histoire de la France contemporaine, Paris, Seuil, 1998, 808 pages.BERSTEIN (Serge), Les cultures politiques en France, Paris, Seuil, 1999, 400 pages.BECKER (Jean-Jacques), Histoire politique de la France depuis 1945, Paris, Armand Colin, 2000.PARODI (Jean-Luc), Institutions et vie politique, Paris, La Documentation française, 3e édition, 2003, 192 pages.CHEVALLIER (Jean-Jacques), CARCASSONNE (Georges) et DUHAMEL (Olivier), La Ve République (1959-2002) : histoire des institutions et des régimes politiques de la France, Paris, Armand Colin, 2002.CHAGNOLLAUD (Dominique) et QUERMONNE (Jean-Louis), La Ve république, Champs, Flammarion, 2000.FRANCOIS (Bastien), Le régime politique de la Ve République, Paris, Repères, La Découverte, 1998, 198 pages.AZEMA (Jean-Pierre), 1940, l'année terrible, Paris, Seuil, 1990, 380 pages.AZEMA (Jean-Pierre), La France des années noires, Paris, Seuil, 1993, 2 volumes.BARRE (Jean-Luc), Devenir de Gaulle, 1939-1945 : d'après les archives privées et inédites du général de Gaulle, Paris, Perrin, 2003, 432 pages.BESSE (Jean-Pierre), Les fusillés : répression et exécutions pendant l'Occupation (1940-1944), Paris, éd. de l'Atelier, 2006, 197 pages.BOURDERON (Roger), 1940 : de la défaite à la Résistance, Paris, Messidor-éditions sociales, 1990, 245 pages.BOURSIER (Jean-Yves), Résistants et Résistance, Paris, L'Harmattan, 1997, 408 pages.BURIN (Philippe), La France à l'heure allemande : 1940-1944, Paris, éditions du Seuil, 1995, 559 pages.COINTET (Michèle), COINTET (Jean-Paul), sous la direction de, Dictionnaire historique de la France sous l'Occupation, Paris, Tallandier, 2000, 732 pages.COUDERC (Frédéric), Les RG sous l'Occupation : quand la police française traquait les résistants, Paris, O. Orban, 1992, 185 pages.GAULLE (Charles de), Mémoires de guerre, Paris, Plon, 1996, 897 pages.KEDWARD (Harry Roderick), Naissance de la Résistance dans la France de Vichy : 1940-1942, Seyssel, Champ Vallon, 1989, 350 pages.LACOUTURE (Jean), De Gaulle, 1, le Rebelle : 1890-1944, Paris, éditions du Seuil, 1984, 869 pages.MARCOT (François), dir, Dictionnaire historique de la Résistance : Résistance intérieure et France libre, Paris, R. Laffont, 2006.MALROUX (Anny), Ceux du 10 juillet 1940 : le vote des quatre-vingts, Paris, L'Harmattan, 2006, 220 pages.MIQUEL (Pierre), Les quatre-vingt, Paris, Fayard, 1995, 322 pages.NOGUIERES (Henri), Histoire de la Résistance en France, Paris, R. Laffont, 1972-1981, 5 volumes.PAXTON (Robert Owen), La France de Vichy : 1940-1944, Paris, éditions du Seuil, 1973, 375 pages.PROST (Antoine), dir, La Résistance, une histoire sociale, Paris, les éd. de l'Atelier-éditions de la Découverte, 1997, 250 pages.ROUGERON (Georges), Quand Vichy était capitale, 1940-44 : la révolution nationale, la Résistance, l'occupation allemande, la Libération, Le Coteau, Horvath, 1983, 498 pages.BELOT (Robert), La Résistance sans de Gaulle : politique et gaullisme de guerre, Paris, Fayard, 2006, 668 pages.COINTET (Michèle), La France à Londres : renaissance d'un État, 1940-1943, Bruxelles, Complexe, 1990, 271 pages.CREMIEUX-BRILHAC (Jean-Louis), La France libre : de l'appel du 18 juin à la Libération, Paris, Gallimard, 1996, 969 pages.MURACCIOLE (Jean-François), Histoire de la France libre, Paris, PUF, 1996, 126 pages.AGLAN (Alya), Mémoires résistantes : histoire du réseau Jade-Fitzroy, 1940-1944, Paris, les éditions du Cerf, 1994, 339 pages.BONTE (Florimond), Les antifascistes allemands dans la Résistance française, Paris, éditions sociales, 1969, 391 pages.GABERT (Michèle), Entrés en Résistance : Isère, des hommes et des femmes dans la Résistance, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 2000, 350 pages.GUINGOUIN (Georges), Georges Guingouin : premier maquisard de France, Limoges, Souny-Ponty, 1982, 238 pages.HOSTACHE (René), Le Conseil national de la Résistance : les institutions de la clandestinité, Paris, Presses universitaires de France, 1958, 198 pages.PIGENET (Michel), Les Fabiens, des barricades au front : septembre 1944-mai 1945, Paris, L'Harmattan, 1995, 256 pages.TAUBMANN (Michel), L'affaire Guingouin, Limoges, L. Souny, 1994, 333 pages.THIBAULT, Laurence, dir, Les femmes et la Résistance, Paris, AERI, la Documentation française, 2006, 175 pages.ARON (Robert), Histoire de la Libération de la France : juin 1944-mai 1945, Paris, Fayard, 1959, 779 pages.ARON (Robert), Histoire de l'épuration, Paris, Fayard, 1967-1974, 3 volumes.ASSOULINE (Pierre), L'épuration des intellectuels : 1944-1945, nouvelle édition mise à jour, Bruxelles, Complexe, 1990,175 pages.AZEMA (Jean-Pierre), Les libérations de la France, Paris, éditions de la Martinière, 1993, 233 pages.BARUCH (Marc-Olivier), Une poignée de misérables : l'épuration de la société française après la Seconde guerre mondiale, Paris, Fayard, 2003, 612 pages.BROSSAT (Alain), Libération, fête folle : 6 juin 44-8 mai 45 : mythes et rires ou le grand théâtre des passions populaires, Paris, Autrement, 1994, 235 pages.BUTON (Philippe), La joie douloureuse : la libération de la France, Bruxelles, Complexe, 2004, 285 pages.BUTON (Philippe), Les lendemains qui déchantent : le Parti communiste français à la Libération, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1993, 352 pages.KASPI (André), La libération de la France : juin 1944-janvier 1946, Paris, Perrin, 1995, 562 pages.MICHEL (Henri), La Libération de Paris, Bruxelles, Complexe, 1980, 184 pages.ROUQUET (François), L'épuration dans l'administration française : agents de l'Etat et collaboration ordinaire, Paris, CNRS, 1993, 300 pages.RUFFIN (Raymond), La Résistance dans l'opération Overlord, Paris, France-Empire, 2004, 427 pages.
Historique de la conservation

Les archives d’Henri Amouroux ont été au moment de son décès, en 2007, transférées de la rue Soufflot vers un entrepôt à Langon, en Gironde.

Documents en relations

SOURCES COMPLEMENTAIRES

Fonds des Archives nationales

SÉRIE AG ARCHIVES DU POUVOIR EXÉCUTIF

2 AG État français

3 AG Charles de Gaulle avant 1959

4 AG Quatrième République (16 janvier 1947-8 janvier 1959)

5 AG 1 De Gaulle, Président de la République

5 AG 2 Georges Pompidou

5 AG 3 Valéry Giscard d'Estaing

5 AG 4 François Mitterrand

Série W JURIDICTIONS EXTRAORDINAIRES

3 W Haute cour de justice

FONDS DIVERS REMIS AUX ARCHIVES NATIONALES

AJ 38 Commissariat général aux questions juives (CGQJ) et service de restitution des biens spoliés

AJ 39 Chantiers de la jeunesse

AJ 40 Archives allemandes de l'Occupation

AJ 41 Organismes issus de l'armistice de 1940

Service historique de la Défense

Direction de la Gendarmerie nationale

Sous-série 1A Direction de la Gendarmerie nationale pendant la Seconde Guerre mondiale

Série E Unités des compagnies départementales

Série J Entrées par voie extraordinaire

Série D Légions de gendarmerie départementale et mobile

Département de l'armée de l'Air

Série B Entre-deux guerres

Série C Présence française outre-mer

Série D Seconde Guerre mondiale

Série G Unités

Série Z Entrées par voie extraordinaire

Département de la marine

Série GG Entrées par voie extraordinaire

Série AA Actes du pouvoir souverain

Série BB Service général

Série TT Guerre de 1939-1945

Sous-série 2 DOC Études sur la Seconde Guerre mondiale

TT DOC Documentation allemande

TT sup Documentation et études sur la Seconde Guerre mondiale

WAST Documentation sur le service d'information de la Wehrmacht pour les pertes et prisonniers de guerre

Département de l'innovation technologique et des entrés par voie extraordinaire

Sous-série 1K Fonds entrés par voie extraordinaire

1Kt Témoignages et pièces éparses

Série PA Entrées par voie extraordinaire depuis 2007

Sous-série 2K Fonds iconographiques

Sous-série 3K Archives orales

Département de l'armée de Terre

Série N Troisième République

Sous-série 7NN Archives issues du fonds Moscou

Série P Seconde Guerre mondiale

Sous-série 2K Archives iconographiques

Division bibliothèque

Département interarmées, ministériel et interministériel

Bureau Résistance

Dossiers individuels de résistants

Bureau des archives des victimes des conflits contemporains

Dossiers des déportés, morts en déportation, fusillés et massacrés en France

Biographie et histoire

Henri Amouroux est né en 1920 à Périgueux. Après des études de journalisme, il intègre la rédaction du journal bordelais La petite Gironde peu avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale durant laquelle ce quotidien, alors en zone occupée, soutient la politique du régime de Vichy. Le journaliste intègre le groupe de résistants « Jade Amicol » au cours du conflit et sert même à l'état major interallié au moment de la Libération. Il officie après la guerre au sein de la direction du journal Sud-Ouest qui prend la suite de La Petite Gironde, obligée de fermer comme tous les autres titres ayant paru sous l'Occupation. Henri Amouroux reste dans ce quotidien une trentaine d'années avant de rejoindre d'autres quotidiens régionaux et nationaux tels que France Soir, qu'il a dirigé pendant deux ans, et le Journal Rhône-Alpes dont il fut co-directeur, ainsi que le Figaro Magazine. Il est à noter que ses articles concernaient aussi bien des sujets français que des sujets internationaux. Sa carrière de journaliste ne se limite pas qu'à la presse écrite car pour le compte de France Inter il anime des rubriques politiques ainsi que des émissions à caractère historique comme « L'histoire a quarante ans ». Il est aussi amené durant sa carrière de journaliste à participer à des émissions télévisées diffusées aussi bien sur TF1 que sur les chaînes du service public. Henri Amouroux est aussi - et surtout - connu pour sa carrière d'historien. Il a notamment beaucoup écrit sur la période de l'Occupation comme l'illustre son principal ouvrage, La grande histoire des Français sous l'Occupation qui se compose de 10 tomes publiés entre 1976 et 1993. Ce livre fut d'ailleurs un vrai succès de librairie, avec deux millions d'exemplaires écoulés. Cette série fut rééditée en collection Bouquins, édition revue, corrigée et augmentée. D'autres ouvrages furent écrits sur cette période comme Pour en finir avec Vichy ainsi que sur d'autres sujets, notamment J'ai vu vivre Israël (publié en 1961). Henri Amouroux a aussi été membre de l'Académie des sciences morales et politiques qu'il a rejoint en 1978 et pour le compte de laquelle il mena de nombreux travaux. Il faut aussi ajouter qu'il fut président du jury du prix Albert Londres, dont la tâche est de nommer chaque année le meilleur reportage journalistique. Par ailleurs, son goût pour l'Histoire se retrouve dans son adhésion à l'Association des amis des archives de France dont il fut l'un des membres les plus importants.

Henri Amouroux et Lotty Beaulieux, mariés en 1942, ont travaillé ensemble pendant plus de quarante ans. En reliant leurs deux noms, les héritiers Amouroux, donateurs de ses archives au Service historique de la Défense, ont donc souhaité rendre hommage au dévouement de leur mère, chargée des recherches documentaires et des classements de dossiers, taches discrètes mais indispensables à la réussite de cet ambitieux projet que fut La grande histoire des Français sous l'occupation.

Last modification on 02/10/2020