Conditions d’accès

Librement communicable

Description physique

1 ml

Export PDF de l'IR

Inventory

Conseil supérieur de guerre

Dates

1916-1920

Présentation du contenu

Les dates extrêmes des dossiers ne reflètent qu’imparfaitement la coupure profonde du fonds en deux parties. Dans la première, il s’agit pour les alliés d’organiser au mieux les opérations pour chacune des armées ; dans la seconde, on voit les discussions s’étendre rapidement du domaine militaire aux domaines politiques puis économiques et sociaux, afin d’établir durablement une paix universelle.

Ainsi les procès-verbaux et les notes prises par le secrétaire des séances dans le cabinet de M. Pichon, et lors de conversation entre les chefs d’États ou leurs représentants sont du plus haut intérêt. Faut-il interpréter la numérotation I.C. 103 et C.F. 15 comme des numéros d’enregistrement ? Auquel cas, du moins pour cet ensemble, il manquerait plus de la moitié des documents.

Provenance

Conseil supérieur de guerre \ Section française

Historique de la conservation

Comme pour les autres parties des archives rapatriées de Russie, il est difficile de retracer l’historique exact de la conservation de ces archives. La présence de nombreux trombones rouillés et de traces d’humidité nous laisse néanmoins penser que ces archives n’ont pas bénéficié de mesures de conservation particulières. Quelques documents en ont souffert, mais globalement le fonds reste dans un état satisfaisant, compte tenu des déplacements dont il a fait l’objet.

Cependant, les très importantes lacunes constatées laissent supposer qu’il a pu faire l’objet de pillages ou de destructions.

Documents en relations

Dans la série N (sous-série GR 4 N), seul le Conseil supérieur de guerre est représenté. Les soixante-quinze premiers cartons concernent la partie strictement militaire, les trois derniers sont consacrés aux armistices et à la Conférence de la paix.

On trouve également quelques compléments dans les archives du Cabinet du ministre, notamment sur les travaux de la Conférence de la paix, de GR 5 N 8 à GR 5 N 331, et plus encore dans le fonds Clemenceau (GR 6 N 53 à 293).

Prolongement plutôt que complément les articles 318 à 320 de la sous-sous-série GR 7 NN 3.

Par ailleurs, il faut savoir que le Comité militaire allié de Versailles représente une partie importante des archives rapatriées de Russie (environ 185 cartons, soit environ 30 mètres linéaires). Ce fonds qui contient un grand nombre de documents provenant de la Conférence des ambassadeurs n’est pas encore publié à la fin d’octobre 2019.

Enfin, il semble que ce soit La Contemporaine (anciennement Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine) qui possède la collection la plus complète des procès-verbaux de réunions du Conseil supérieur de guerre, ainsi que des notes prises lors de conversations dans le cabinet de M. Pichon.

Last modification on 19/12/2019