Conditions d’accès

Archives publiques

Ce fonds est librement communicable.

Conditions d'utilisation

La reproduction des documents s’effectue selon leur état de conservation. Il est possible d’obtenir des photocopies et des numérisations

Description physique

0,01 ml.

Classement

Le fonds a été classé par type de moteurs.

Export PDF de l'IR

Inventaire

Archives de Châtellerault: Armement aéronautique: Etablissement d'essais de moteurs du service technique de l'aéronautique d'Orléand-Bricy (1926-1949)

Dates

1926-1949

Présentation du contenu

Le fonds est constitué de documentation technique, de plans, de photographies et de plans concernant des essais de moteurs réalisés par le service technique de l'aéronautique du Ministère de l'Air avant la Seconde Guerre mondiale puis par l'établissement d'essais de moteurs du Secrétariat d'Etat à l'Air sous Vichy. Ce fonds exclusivement technique concerne plusieurs modèles de moteurs :

- Moteurs Clerget à « huile lourde » : 16H (sans soupapes de 2000 ch., destiné au projet de quadrimoteur transatlantique Arsenal VG 50 et dont deux unités tournent à Orléans-Bricy en juin 1940), 16K, 16 SS (dernier projet de moteur Diesel à hautes performances, resté inachevé), 24SS, 32S ;

- Moteurs Hispano-Suiza 12Y (qui ont équipé notamment les Morane-Saulnier MS-406 et les Dewoitine D-510) ;

- Moteur CIME R12 ;

- Moteur américain Wright R-2600 Cyclone 14 qui a équipé notamment le bombardier Douglas A-20 Havoc, le Latécoère 631 et le North American B-25 Mitchell ;

- Moteur Rochefort type P ;

- Moteur allemand JUMO 213 qui a équipé notamment le Focke-Wulf Fw-190, le Latécoère 637, le SO-8000 Narval, le Nord 1402 Noroit et le Breguet Br-830 ;

- Moteur Air-Valroger ;

- Moteur américain Pratt and Whitney Twin Wasp R-1830 qui a équipé notamment le Bloch MB-176, le Curtiss P-36 Hawk, le Lioré-et-Olivier LeO-453 ;

- Moteurs Gnome-et-Rhône 14N qui ont équipé notamment le Bloch MB-152, le Bloch MB-210/211 et le Lioré-et-Olivier LeO-451.

Provenance
Etablissement d'essais de moteurs du service technique de l'aéronautique d'Orléans-Bricy.
Organisme responsable de l'accès
Châtellerault
Évaluation

Le fonds n’a pas fait l’objet d’éliminations.

Bibliographie
- Collectif, Un demi-siècle d'aéronautique en France, Centre des hautes études de l'armement, 2003 ;- LASSERE Michel (dir.), Un demi-siècle d'aéronautique en France, les moteurs, Centre des hautes études de l'armement, 2005 ;- BONTE Louis, L'histoire des essais en vol 1914-1940, Collection Docavia n°3, éditions Larivière, 1974.
Historique de la conservation

Archives publiques conservées à la bibliothèque du centre des archives de l’armement et du personnel civil puis remises au département des archives de l’armement.

Biographie et histoire

Dès le début de l’aéronautique, la France a joué un rôle éminent dans la réalisation de moteurs de qualité. Au cours de la guerre 1914-1918, les motoristes français ont produit près de 100 000 moteurs. Après 1918, malgré les graves problèmes industriels rencontrés, la France a « maintenu son rang » avec les sociétés Gnome et Rhône, Lorraine, Hispano-Suiza, Renault. A partir de 1930, les moteurs français ont rencontré les mêmes problèmes que l’ensemble de l’aéronautique : leur compétitivité vis à vis de la concurrence mondiale a eu tendance à décroître, même si des innovations importantes étaient dues à des ingénieurs français. Le Service Technique de l’Aéronautique était en charge à la veille de la Seconde Guerre mondiale de la définition entre autres des programmes de moteurs destinés aux avions de la toute récente Armée de l’Air. Il s’appuie notamment sur ses établissements d’essais (dont le centre d’essais de moteurs d’Orléans-Bricy qui devient l’établissement d’essais de moteurs pendant l’Occupation, ainsi que l’Etablissement d’expériences techniques d’Issy-les-Moulineaux). Les études des moteurs tant français qu’étrangers cherchaient à sélectionner les meilleurs équipements pour appareils français. Certaines voies étaient explorées, par exemple celle du moteur à huile lourde (moteur diesel) par le Groupe d’études de moteurs à huile lourde dépendant du service technique. Ces essais étatiques étaient indispensables car il n'y avait pas, avant la guerre de 1939, d'essais en vol chez les constructeurs de moteurs, hormis chez Farman.

Dernière modification le 06/01/2021

Format Physique