Conditions d’accès

Archives privées

Soumis à autorisation puis, à partir du 1er mai 2018, librement communicable et librement reproductible dans le respect du Code du Patrimoine. L’album de conservation coté GR 1K 738 / 3 est accessible sur rendez-vous pris auprès de la division des archives iconographiques.

Description physique

0,40; 2 cartons et un album de conservation.

Classement

En 1996, M. et Mme Bérar ont classé ce fonds dans des enveloppes sur lesquelles figurent la liste des documents qu’elles contiennent. Malgré le mélange entre les papiers de fonction et les papiers personnels, il a été décidé de conserver en partie ce classement, notamment pour les papiers qui correspondent à la carrière du chef de bataillon Morin. Les titres des analyses entre guillemets sont ceux choisis par M. et Mme. Bérar. Toutefois, on fera remarquer qu’à la lecture des titres comme «Dossier relatif au 1er BEP»., il faut comprendre «BEP et REP»; pour «REP avant l’Algérie», il faut lire les «BEP en Indochine»; pour «REP après l’Indochine», il faut lire «le REP en Algérie»; pour «Dossier 3e REP», il faut comprendre «3e BEP»; pour «Dossier historique du 1er et 2 REP», il faut comprendre qu’il s’agit des BEP et des REP.

Export PDF de l'IR

Inventaire

Fonds Chef de bataillon Jacques Morin

Dates

1941-1942

Présentation du contenu

Le fonds comporte des documents concernant les opérations des bataillons et des régiments étrangers de parachutistes: compagnie de parachutistes du 3e REI, 1er BEP puis REP en Indochine et en Algérie. Il y a peu d’archives publiques et surtout des témoignages, des études et de la documentation. Une part importante des documents sont des photocopies d’archives. Le fonds comprend aussi des papiers militaires personnels du chef de bataillon Morin. Une iconographie, avec des photos des légionnaires parachutistes en Indochine (3e REI et 1er BEP) et en Algérie et une intéressante collection de 24 clichés sur Suez (1956), complète ce fonds. Le fonds a été numérisé; il est disponible sous la cote GR 1Kmi85.

Provenance
chef de bataillon Jacques Morin
Organisme responsable de l'accès
Vincennes
Documents en relations

SOURCES COMPLEMENTAIRES

le chef de bataillon Morin dispose d’un dossier individuel sous la cote GR 2000 Z 206 05181 et d’un dossier de résistant sous la cote GR 16 P 431455; ces deux dossiers sont disponibles au SHD.

Biographie et histoire

Jacques Morin naît le 7 novembre 1924 à Moulins. Formé à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, il écourte ses études en raison de la Seconde Guerre mondiale. Résistant dès 1942 au sein de l’Organisation de Résistance de l’armée (ORA), Jacques Morin est déporté à Buchenwald. Libéré en mai 1945, il intègre l’École spéciale de Saint-Cyr en mars 1946, rejoint le camps d’Auvours et l’École d’application de l’infanterie en 1946, puis le centre des troupes aéroportées et les rangs de la Légion étrangère en avril 1947. Breveté parachutiste, il est envoyé en Indochine au 3e régiment étranger de parachutistes (REP) où il forme une compagnie de parachutistes. En juin 1949, il est affecté avec sa compagnie au 1er bataillon étranger de parachutistes commandé par le chef de bataillon Pierre Segrétain. Il débute un second séjour en Indochine en mars 1951. Après une affectation au 18e régiment de chasseurs parachutistes à Pau, il est nommé en Algérie où il est l’adjoint du colonel Jeanpierre au 1er REP. Le chef de bataillon Morin quitte l’armée en mars 1968. Le chef de bataillon Jacques Morin est décédé le 18 mai 1995. Il était commandeur de la Légion d’honneur.

Dernière modification le 02/10/2020