Conditions d’accès

Archives privées

Communicable et reproductible librement.

Description physique

26 articles ; 0,20 ml
Export PDF de l'IR

Inventaire

Fonds Devina-Tortat

Dates

1734-1911

Présentation du contenu

Pour l’essentiel, le fonds se compose de papiers de fonction, de papiers militaires personnels, de correspondance, de relations de voyage, de copies ou d’extraits d’actes de l’état civil, de diplômes, et de documents à caractère juridique concernant les successions et des affaires immobilières. La relation de captivité d’Auguste Henri Devina, conservée sous la cote 2013 PA 78 /13 bis (anciennement GR 1 KT 1173), a été transcrit et publié par le SHD en 2012 (voir infra note 2 p. 5).

Provenance
Joseph François Devina (?-1826), Auguste Henri Devina (1788-1863), son fils, et François Hyppolite Tortat (1815-1892).
Organisme responsable de l'accès
Vincennes
Documents en relations

Une copie de la relation de captivité en Russie du capitaine A. H. Devina, écrite en 1813 et adressée à son frère, est conservée au SHD sous la cote GR 1 KT 1173.

Biographie et histoire

Joseph François Devina est le père d'Auguste Henri Devina. En 1782, il est piqueur du duc de Penthièvre pour le baptême de sa fille Marie-Jeanne. En 1793, il est inspecteur des remontes générales à Versailles. En 1804, il est propriétaire et maître de poste à Franconville-la-Garenne. Il meurt à Paris le 16 décembre 1826.

Auguste Henri Devina (1788-1866) entre dans le 12e régiment de chasseurs à cheval en mai 1806 et fait la campagne de Prusse. En 1807, il sert en Pologne puis, de 1808 à 1811, en Autriche. Il est fait brigadier le 10 juin 1809, fourrier le 15 août de la même année et maréchal des logis le 26 octobre 1811. Il est nommé adjudant sous-officier le 1er juin 1812. Il participe à la campagne de Russie pendant laquelle il est fait prisonnier par les Cosaques le 27 septembre 1912 près de Kalouga, d'où il est conduit à Astrakan. Il rentre en France en 1814 et se trouve à l'armée du Nord en 1815 sous les ordres du général Vandamme. Il est nommé adjudant sous-officier le 14 février 1816 aux chasseurs à cheval du Morbihan. De 1823 à 1828, il sert en Espagne à la division de Cadix. Il est nommé lieutenant de gendarmerie dans la campagne de l'Hérault par ordonnance royale du 22 juin 1828. Il se marie à Eulalie Deidier à Montpellier le 15 juin 1829. En 1832, il est muté dans la compagnie de la Meuse par décision du 30 janvier 1832, puis dans la compagnie de la Marne le 10 février de la même année. Il est promu capitaine pour commander la 2e compagnie de la légion de gendarmerie d'Afrique par ordonnance royale du 28 février 1840. Il embarque à Toulon le 24 mai et débarque à Alger le 27 mai 1840. Il quitte Alger le 5 janvier 1841 suite à un congé de convalescence de trois mois. Par décision du 1er juillet 1841, il prend le commandement de la compagnie de gendarmerie de l'Ariège. Il fait valoir ses droits à la retraite le 5 janvier 1844 et se retire à Toulouse. Il décède le 31 octobre 1866. Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur le 30 septembre 1824.

Né en 1815, le lieutenant-colonel François Hyppolite Tortat est incorporé dans le 7e régiment de chasseurs à cheval en 1837. Il participe à l'achèvement de la conquête de l'Algérie à partir de 1844. En 1854, il quitte l'Afrique pour entrer dans le corps de la gendarmerie où il est successivement capitaine et chef d'escadron dans les compagnies de l'Ariège, de la Nièvre, du Tarn et Garonne, des Vosges, et de la Haute Savoie. Il est promu lieutenant-colonel en 1878. Atteint par la limite d'âge, il se fixe à Toulouse et s'éteint le 15 janvier 1892. Il avait épousé Claire Devina le 29 juillet 1857, la fille d'Auguste Henri Devina et d'Eulalie Deidier.

Dernière modification le 02/10/2020