Conditions d’accès

Archives privées

Le fonds, librement communicable, est consultable sur rendez-vous en salle de lecture des archives iconographiques.

Conditions d'utilisation

Conditions de reproduction : la reproduction ainsi que la diffusion de documents issus des fonds du Service historique de la Défense sont soumis à l'autorisation du chef du Service ainsi qu'au paiement de droits, définis dans l'arrêté du 28 juin 2006 publié au Journal officiel du 22 août 2006.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : l'altération de quelques tirages et plaques de verre interdit leur communication.

Description physique

55509 tirages positifs et 3798 plaques de verre et négatifs souples répartis en 260 cartons soit 18,4 ml.

Classement

À son arrivée au Service, le fonds était partiellement désorganisé. Le classement originel du producteur a été restitué dans la mesure du possible, à partir des titres de rubriques qu'il avait définis. Ceux-ci, quoique parfois datés du point de vue lexical, ont été conservés.

Une partie des tirages conservés est légendée, ou bien par diverses mains, ou bien par des papillons dactylographiés collés au verso. Les légendes manquantes n'ont été que partiellement restituées : aussi convient-il de considérer les termes de l'inventaire comme des descriptions d'ensemble, indicatives, qui ne peuvent en aucun cas dispenser de consulter les cartons. Enfin, les dates extrêmes des dossiers décrits ne sont précisées que lorsqu'elles sont connues ou différentes de celles du carton.

Export PDF de l'IR

Inventaire

Fonds Rumpf. Archives photographiques de Victor Forbin

Dates

1884–1947

Présentation du contenu

La première partie du fonds Rumpf est organisée selon un découpage géographique. Pays par pays, V. Forbin a assemblé une collection de photographies qu'il a ensuite répartie en différents thèmes : marine civile et/ou militaire, paysages et constructions, industrie, vie quotidienne des populations – avec de nombreux portraits se voulant « typiques » –, pratiques et coutumes religieuses, vie politique et mondaine, catastrophes naturelles, enfants.

Une cinquantaine de cartons sont exclusivement consacrés à la Première Guerre mondiale. Le classement suit également une logique géographique, par pays ou zone de conflit, à l'exception de quelques dossiers thématiques. Un petit tiers de ces cartons dépeint le Front d'Orient. Les armées alliées canadiennes et américaines, ainsi que la Grande-Bretagne et son empire, particulièrement l'Inde et l'Australie, sont très bien représentés.

Une vingtaine de cartons échappent au classement géographique ou chronologique pour suivre une logique thématique. Parmi ceux-ci, citons l'aviation et l'aérostation, les pompiers ou la mode.

Provenance
Victor Forbin, diverses agences de presse ainsi que des photographes professionnels et amateurs.
Organisme responsable de l'accès
Vincennes
Évaluation

Il n'a été procédé à aucune élimination ; quelques tirages sont conservés en double ou triple.

Fonds clos.

Historique de la conservation

Victor Forbin conservait cette importante collection de photographies, qu’il avait lui-même triée et classée, dans une pièce de son pavillon, à Clamart (Hauts-de-Seine). Laissée dans son domicile, la collection fut vendue avec celui-ci après son décès et changea de propriétaires à deux reprises avant d’être versée au Service historique de l’armée de Terre par la nouvelle propriétaire du pavillon, Mme Michèle Rumpf, en juillet 2000 et avril 2001.

Documents en relations

SOURCES COMPLEMENTAIRES

SHD/GR, 2 K 148 : fonds Michat. En grande partie dédiées à la Première guerre mondiale, les cartes postales du fonds Michat évoquent des aspects du conflit complémentaires de ceux présents dans le fonds Rumpf : champs de bataille, ruines, fêtes de la victoire en 1919, scènes de la vie quotidienne, armées étrangères, propagande des alliés.

Biographie et histoire

Victor Forbin, né à Paris le 1er octobre 1864 et mort à Clamart le 29 janvier 1947, fut un grand voyageur, un journaliste, un écrivain populaire et un vulgarisateur scientifique1. Employé de mairie dans un premier temps, il occupa à partir de 1890 un poste de secrétaire d'une compagnie minière qui lui permit de partir en Colombie. Il passa ensuite un an en Haïti et assista à Panama au percement du canal. Il fit également de nombreux voyages au Canada, qu'il traversa d'une extrémité à l'autre.

Ses voyages lui fournirent la matière pour des romans; son attrait pour la science fut également à l'origine de nombreuses publications3 et d'investissements dans le pétrole au Canada; un voyage en Irak fut ainsi lié à son intérêt pour cette énergie fossile.

Journaliste, il collabora à diverses revues, dont le Petit Journal,La Revue des deux mondes,Sciences et voyages et L'Illustration.Pour alimenter ses écrits, il entreprit de collecter des photographies auprès des agences de presse et des services photographiques des différentes armées, mais aussi d'amateurs qui lui adressaient leurs clichés. Il en fit également commerce en tant que reporter correspondant photographique pour des organes de presse britanniques et américains.

Cet homme de lettres et globe-trotter fut actif jusqu'à sa mort.

Dernière modification le 25/07/2022