Ministère de la défense

Le SHD à Châtellerault

 

Créé en 1969 sur le site de l’ancienne manufacture d’armes de Châtellerault, rattaché en 2005 au service historique de la défense, le centre des archives de l’armement et du personnel assure la conservation, la gestion et la communication des archives techniques et administratives relatives aux études, essais et fabrications d’armement, ainsi que des dossiers individuels des personnels civils du ministère de la défense nés après 1870.


96,5 kml d’archives


La place historique de l’activité “ armement ” dans la nation, qu’on la mesure par son impact économique, politique ou technique, offre aux historiens un champ de recherche immense et encore peu fréquenté. Cette activité s’incarne dans un tissu industriel très dense, sous la forme d’établissements d’Etat ou de sociétés privées, d’arsenaux, de manufactures, d’ateliers, de centres d’essais ou de laboratoires de recherche, et dans les différentes structures administratives de l’intervention de l’Etat dans la politique d’armement. A cette activité multiforme et inscrite dans une histoire de long terme, correspond une très grande richesse des archives. Les 94 km linéaires conservées à Châtellerault proviennent pour l’essentiel :

‐ de la direction des constructions navales et de ses ports et établissements. Ces documents concernent essentiellement la construction et l’armement de plus de 4000 bâtiments de la marine du milieu du XIXème siècle à nos jours ;

‐ de la direction des armements terrestres, de ses ateliers et manufactures et de la section technique de l’armée de terre. Ces documents concernent notamment des matériels d’artillerie, armes portatives et munitions (1850 à nos jours) et des véhicules militaires de toutes catégories (1900 à nos jours) ;

‐ de la direction des constructions aéronautiques, de ses centres d’essais en vol et de sociétés aéronautiques. Ces documents sont datés pour la plupart à partir de la Deuxième Guerre mondiale ;
‐ de la direction des poudres, de ses poudreries, centres dʹétudes et dʹessais relatives aux fabrications (poudres, missiles) ;

‐ des services centraux des directions de la délégation générale pour l’armement et du service de surveillance de lʹarmement (cabinets, direction des programmes, direction des relations internationales, direction des recherches et études techniques...).

 

Performance et qualité


En 2002, le centre des archives de l’armement et du personnel a été le premier service d’archives public français à obtenir la certification ISO 9001:2000 pour son système de management de la qualité. D’abord limité au traitement des archives intermédiaires et à l’exploitation administrative des dossiers de personnel, le périmètre de la certification a été étendu en 2005 à l’ensemble des processus du centre, et validé en décembre 2008 conformément à la nouvelle version de la norme.

Constituant un outil essentiel de management et de pilotage, la démarche qualité mise en oeuvre vise notamment à mieux assurer le contrôle scientifique et technique sur les archives encore détenues par l’administration, ainsi qu’à maîtriser l’ensemble de la chaîne archivistique qui va de la production des archives dans les bureaux jusqu’à leur versement au centre et leur consultation en salle de lecture. C’est une source permanente de progrès et d’amélioration, visant à satisfaire tous les publics du centre, qu‘il s‘agisse des services du ministère de la défense ou des chercheurs et généalogistes à la recherche de documentation.

Depuis juin 2011, cet engagement auprès du public s'est concrétisé par l'obtention du Label Marianne pour « l'accueil et la communication au public des fonds d'archives de l'armement et du personnel civil de la Défense ».

En savoir plus


 

Horaires, accès et conditions de consultation en salle de lecture

Adresse postale et téléphone

L'état des fonds d'archives

Reportage de FR3 Ile-de-France à l'occasion de la visite de M. le ministre de la défense, Hervé Morin, le 11 mai 2010.

 

Mise à jour : janvier 2012.