Ministère de la défense

La saison Grande Armée au SHD

 

Les événements organisés avant l'été se dérouleront aussi bien au château de Vincennes qu'en région.  Ils s’accompagnent de deux publications : un numéro de la Revue historique des armées consacré à 1812 et un portfolio sur La Grande Armée à travers les collections du SHD.

À l'occasion du bicentenaire de la campagne de Russie, le Service historique de la Défense souhaite mettre en lumière, à travers plusieurs manifestations organisées jusqu'à la fin de l'année 2012 en partenariat avec la Fondation Napoléon, les riches collections qu'il conserve sur l'histoire de la Grande Armée et des guerres napoléoniennes.

Reflétant l'activité des diverses implantations du SHD, les événements organisés avant l'été se dérouleront aussi bien au château de Vincennes qu'en région. Ils s'accompagneront de deux publications : un numéro spécial de la Revue historique des armées et un portfolio sur La Grande Armée à travers les collections du Service historique de la Défense.


À Vincennes, conférences Aux sources de l'histoire de la Grande Armée

 


 

23 mai    Les maréchaux d'Empire : le dossier Bernadotte, avec Bernard Gainot et Michel Roucaud
13 juin    Les relations de la campagne de Russie et le discours sur les batailles de l'Empire, avec H. Drévillon et Y.-M. Rocher
20 juin    Le dossier de l'affaire Malet, avec Thierry Lentz et Antoine Boulant

Les conférences, donnant lieu à des regards croisés d'historiens et d'archivistes, se tiendront à partir de 18 h 30 dans les salons du pavillon du Roi.


À Rochefort, journée d'études Napoléon et l'espace atlantique

 


 


2 juin à l'École de médecine navale de 8 h 45 à 17 h 30

La place écrasante occupée par la Grande Armée conduit parfois à négliger l'importance de la marine impériale, d'autant que si les débats sur le jugement porté par Napoléon sur sa marine restent vifs, ce sont volontiers ses critiques les plus dures qui sont souvent mises en avant. Tout cela ne doit pas faire oublier que la période consulaire et impériale fit l'objet de nombreuses réformes marquantes. Si les opérations navales de l'Empire interviennent un peu trop tôt pour que le bénéfice en soit immédiatement retiré, ce sont des dispositifs qui prouveront leur efficacité à moyen et long termes.

Le sort de l'Empereur est par ailleurs intimement lié à l'Atlantique. Il se rend aux Anglais sur l'île d'Aix avant de partir en exil à Sainte-Hélène. Faut-il pour autant y voir comme Jean Tulard un symbole de ce que « c'est l'Atlantique qui a vaincu Napoléon », depuis Trafalgar jusqu'aux incursions anglaises dans la péninsule ibérique ? Sans prétendre apporter une réponse définitive à cette délicate question, cette journée d'étude a pour objet de rappeler l'importance majeure de cet immense espace dans le cours de l'aventure napoléonienne.

 

  • - La marine portugaise sous le Consulat et l'Empire, Tereza Caillaux
    - La guerre de course sous l'Empire, Patrick Villiers
    - L'Empire colonial de Bonaparte : entre reconquête et abandon. Le dilemme militaire d'une puissance coloniale, Boris Lesueur
    - Phares et sémaphores sous l'Empire, Vincent Guigueno
    - Malouet, préfet maritime d'Anvers, entre terre et mer, André Delaporte
    - Les projets de débarquement en Angleterre : de la flottille de Dunkerque (1796-1798) à celle de Boulogne (1803-1805), Marc Fardet
    - Boyardville, une ville usine sous le consulat et l'Empire, Thierry Sauzeau
    - Synthèse de la journée, Alain Morgat

 

Pour en savoir plus


 

Télécharger le programme du séminaire (format pdf, 705,45 Ko).

 

Mise à jour : juin 2012