Ministère de la défense

Bibliographie de l’histoire de la gendarmerie

 

2415 titres ! C'est le résultat de l'inventaire des publications et des travaux universitaires consacrés, exclusivement ou principalement, à l'histoire de la gendarmerie.


Présentation


 

 

Un tel chiffre n'aurait pas été atteint sans le recensement de l'abondante production de l'ego-histoire et des érudits locaux sur les grandes figures de l'arme et sa participation à des événements glorieux ou sensationnels. Même lorsqu'ils n'apportent pas d'informations nouvelles, ces récits constituent une documentation utile pour l'histoire des représentations.

Les autres références témoignent de l'essor des travaux sur l'histoire de l'héritière de la maréchaussée grâce aux contributions de l'ex-Service historique de la gendarmerie nationale, rattaché, à partir de 2005, au Service historique de la Défense, de l'Université Paris-Sorbonne, où existe depuis 2000 un séminaire sur l'histoire de l'institution, d'autres universités et centres de recherche, de certains IEP et de l'École des officiers de la gendarmerie nationale.

Cette bibliographie propose un classement chrono-thématique des références et une récapitulation par ordre alphabétique des auteurs. Deux entorses ont été faites aux règles habituelles pour faciliter l'information des utilisateurs. Quelques sources imprimées (souvenirs et « historiques » de l'arme), signalées par un astérisque, ont été ajoutées aux études proprement dites. Les travaux universitaires ont été distingués des autres titres pour donner plus de visibilité à l'état de la recherche.

Faire l'histoire des gendarmes offre la possibilité d'étudier le fonctionnement de l'état sous un angle nouveau et de mieux comprendre comment s'inventent une militarité articulée sur la culture de service public, une police de proximité, un art de l'enquête, une technique du maintien de l'ordre et des participations originales aux dispositifs de Défense et aux opérations militaires. L'observatoire est irremplaçable, puisque jusqu'à l'étatisation des polices municipales en 1941, la gendarmerie constitue dans les faits la seule « police nationale », si l'on considère que ce terme désigne une force publique de l'État présente sur tout le territoire.

L'histoire de la gendarmerie reste un champ d'étude interdisciplinaire fécond si on appréhende cette institution comme un corps militaire particulier, une composante d'un système policier en interaction avec son environnement, un groupe social engagé dans un processus de professionnalisation et de féminisation, un réseau de représentations et l'archétype d'autres forces publiques organisées, depuis deux siècles, dans une quarantaine de pays.

Six ans après la publication du Guide de recherche sur l'histoire de la maréchaussée et de la gendarmerie, le Service historique de la Défense a voulu mettre un nouvel instrument de travail à la disposition de celles et de ceux qui s'intéressent au destin des soldats de la loi.

 

Les auteurs


 

Lieutenant-colonel EBEL

Docteur en histoire, chef du bureau gendarmerie de la division Études et enseignement du Service historique de la Défense. Il a publié plusieurs ouvrages et articles relatifs à l'histoire de la police et de la gendarmerie.

Aspirant Ronan L'HÉRÉEC

Titulaire d'une maîtrise d'histoire, il a soutenu en 2011, à l'université de Paris IV-Sorbonne, un master 2 concacré à la gendarmerie face à la contestation antinucléaire dans les années 1970 à 1980. Il est chargé de recherches au bureau gendarmerie de la division Études et enseignement du Service historique de la Défense.

Jean-Noël LUC

Professeur à l'Université Paris-Sorbonne, il anime un séminaire sur l'histoire de la force publique qui a déjà permis d'organiser ou de co-organiser huit colloques ou journées d'étude et de publier dix-huit ouvrages sur l'histoire de la gendarmerie.

À votre écoute


 

Vous pouvez signaler les nouvelles publications ou les éventuelles omissions en remplissant ce formulaire.

 

Mise à jour: juillet 2012